Actualités

Au Kenya, le leadership Adventiste se distancier de loi sur l'avortement proposé

Share |

Les membres devraient «prendre des décisions éclairées, responsable de l'église dit

May 07, 2010 | Silver Spring, Maryland, United States | ANN staff

Septième jour dirigeants de l'Église adventiste au Kenya ne sont pas exhortant l'opposition ou de soutien à une proposition de loi qui pourrait assouplir les restrictions d'avortement dans le pays, au lieu d'encourager membres de l'église de voter selon leur conscience.

La loi, qui fait partie d'un projet de constitution, est largement contestée par le Kenya majorité chrétienne protestante. Dirigeants Église adventiste se sont éloignées de l'opposition, en particulier la baisse de participer à une campagne visant à modifier le libellé de la loi avant un référendum cet été, une déclaration du Centre-Est de l'église bureau africain dit.

Selon la loi actuelle, les avortements sont illégaux au Kenya, sauf la grossesse menace la vie d'une femme. Les opposants soucier des langues de la nouvelle loi laisse la définition d'une menace ouverte à l'interprétation large, a rapporté Associated Press.

La déclaration de l'église a réitéré souhaite dirigeants adventistes locales à rester neutre sur la loi, mais il n'a aperçu une position sur l'avortement lui-même. «Catégoriquement ... l'église ne supporte pas l'avortement mais quand la vie de la mère est en danger les médecins sont laissés à conseiller," il dit.

L'église adventiste mondiale n'a jamais publié une déclaration officielle sur l'avortement, mais elle offre des lignes directrices sur la question.

Dirigeants de l'Église au Kenya ont déclaré qu'ils exhortons membres adventistes là pour se familiariser avec la loi avant de voter au référendum.

«Nous savons que nos membres ont des opinions différentes et il serait injuste de décider pour eux tous,« Paul Muasya, président de l'église adventiste pour l'Afrique orientale, a déclaré au Standard, un quotidien kenyan. "En tant que leaders, nous allons les guider sur les questions religieuses et morales impliquées, mais nous attendons d'eux de lire [la loi] et prendre des décisions éclairées», at-il dit.

Constitution remaniée du Kenya est partie d'une entente de règlement, suite aux violences dans le sillage de 2008, le pays des élections présidentielles, l'Associated Press dit.

Retour à la liste