Actualités

Longueur de marche Eglise membre de la Nouvelle-Zélande pour la sensibilisation au suicide

Share |
Longueur de marche Eglise membre de la Nouvelle-Zélande pour la sensibilisation au suicide

Students from the Belfast school near Christchurch came to support Karl Taaffe as he passed through town last week. Taaffe is walking across New Zealand to raise awareness of suicide, which is responsible for more deaths than auto accidents in the nation. [photos: Myke Salmon]

Taaffe a perdu le cousin de suicide il ya trois ans, la planification dénomination conférence sur la santé émotionnelle

December 14, 2010 | Christchurch, New Zealand | Pablo Lillo/ANN staff

Un Néo-Zélandais est en voyage à pied 2039-km la longueur du pays pour sensibiliser au sujet du suicide, qui est souvent un sujet tabou, at-il dit.

Karl Taaffe, de l'Eglise adventiste du septième jour Ilam à Christchurch, a commencé sa Dare2Hope l'initiative après avoir perdu des êtres chers au suicide.

Son voyage a commencé en Bluff sur l'île du Sud de la Nouvelle-Zélande et se terminera à Cap Reniga sur l'île du Nord. Il marche en moyenne de 30 à 40 kilomètres par jour et dépensent environ 75 jours sur la route. Déjà, il a parcouru plus de 600 km, juste après avoir quitté Christchurch.

«Mon voyage a été plein de bénédictions comme je l'ai connecté avec tant de gens, beaucoup de ceux qui ont été suicidaire. Ils ont grandement m'a encouragé à continuer jusqu'à la fin», a déclaré Taaffe.

Taaffe, 31 ans, dit qu'il a parlé dans les rues, les églises et salles communautaires au sujet du suicide. «Je ne savais pas comment un gros problème, il est vraiment. Nous n'avons pas encore rencontré une personne qui n'a pas connu quelqu'un qui s'est suicidé."

«Le suicide est un sujet assez tabou et les gens ne manquent pas d'en parler, et si vous ne parlez pas de quelque chose, puis il isole les gens», dit Taaffe radiodiffuseur national TVNZ Nouvelles.

Après un entretien d'une petite ville une station de radio, plusieurs habitants est venu au studio pour discuter avec Taaffe sur leurs expériences d'avoir perdu des êtres chers au suicide.

Environ 10 personnes en Nouvelle-Zélande se suicident chaque semaine, selon le Bureau du coroner en chef. En 2009, le chiffre était de 541 suicides, soit plus ont été tuées dans des accidents de voiture. Parmi eux, 401 étaient des hommes et 140 femmes. Cela représente environ une personne sur 7.000 personnes de prendre leurs vies chaque année.

Taaffe a dit qu'il était en Décembre 2007 que la réalité tragique de suicides chez frappé comme jamais auparavant. «Mes 17 ans cousin de sa vie a pris, en laissant ma famille et une communauté dévastée", at-il dit. «Je suis sûr que beaucoup peuvent se rapporter à mon expérience et ont demandé:« Qu'est-ce aurait pu être fait? '"

Les experts en santé disent la dépression non traitée est souvent une cause majeure de suicide.

"Bien que le suicide est très difficile à prévoir, un profond sentiment de désespoir et d'impuissance envahit l'attitude mentale de la personne, et la probabilité est augmentée lorsque la personne ne reçoit pas un traitement adéquat», a déclaré le Dr Carlos Fayard, un directeur adjoint de l'Adventist Église mondiale de la Santé Ministères département et professeur agrégé de psychiatrie à Loma Linda University School of Medicine.

Fayard a déclaré la dépression peut être le résultat de facteurs comme les conditions médicales, la vulnérabilité génétique et des facteurs de stress externes, comme une perte grave, de complications de l'utilisation de substances psychotropes ou d'un sentiment qu '«il n'ya pas d'issue" d'un instrument financier situation.

L'église adventiste mondiale Octobre prochain portera sur des questions de santé mentale dans une conférence internationale intitulée La santé émotionnelle & Intégralité: Un biblique du monde dans la pratique . «[Notre église] a proclamé depuis de nombreuses années que les objectifs de l'éducation devrait être le développement harmonieux des dimensions physiques, mentales, spirituelles et sociales dans l'expérience humaine ... et pourtant, les questions liées à la santé émotionnelle ont pris du retard, », a déclaré Fayard, organisateur de la conférence.

«Les églises locales, les écoles, les cliniques et les hôpitaux pourraient apporter la guérison par les programmes de développement qui sont conscients des bienfaits trouve dans la Parole de Dieu, et tendre la main à ceux dans le besoin de guérison émotionnelle, où ils servent, tandis que dans le même temps rester sur le modèles «meilleures pratiques» pointe des connaissances scientifiques, et de prestation de services », dit Fayard.

En Nouvelle-Zélande, Paul Rankin, directeur des ministères de la santé de la Nouvelle de l'église adventiste de l'Union Zélande Pacifique, a déclaré qu'il soutient des programmes de sensibilisation de la santé mentale et il s'est engagé NZ $ 500 à l'appui de la marche Taaffe à travers la nation. Il dit qu'il voit comme Dare2Hope un ministère important pour ceux qui voient aucun espoir dans la vie.

Taaffee est prévue pour compléter sa promenade sur Janvier 28. Pour plus d'informations sur son voyage, ainsi que des ressources sur la santé mentale, visitez dare2hope.co.nz .

Retour à la liste