Actualités

One Project fait de Jésus le centre de la théologie

Share |
One Project fait de Jésus le centre de la théologie

Sam Lenor, aumônier senior à l’Université de La Sierra, au cours du « One Project » de Seattle le 14 février dernier. Il a pris comme référence la session de la CG de 1888, à Minneapolis, en disant que « Les adventistes ont quitté cette rencontre totalement refocalisés sur Jésus : crucifié, ressuscité et revenant pour la seconde fois."

Collecte de 700 demandeurs d'Jésus est passé de réunion de cinq amis en 2010

February 17, 2012 | Seattle, Washington, United States | Ansel Oliver/ANN

Le rassemblement annuel de “One Project” a vu le jour en 2009, quand Japhet De Oliveira apprit qu’il était atteint d’un cancer. Cela produisit un déclic chez moi, déclara-t-il.

Sous la menace d’une détérioration de sa condition, en 2010, De Oliveira rencontra un groupe de soutien pendant 2 jours dans un hôtel de Denver. Lui, ainsi que 4 autres pasteurs se confièrent et examinèrent certains aspects de leurs vies. A présent, son cancer en rémission, De Oliveira a vu son petit groupe se transformer en une assemblée annuelle de centaines d’adventistes qui aspirent à se reconnecter à Jésus dans leur culte personnel aussi bien que collectif.

L’assemblée « One Project » (Un projet) de cette année qui a eu lieu les 13 et 14 Février, a attiré plus de 700 personnes à Seattle, avec pour objectif des conversations pour trouver comment appliquer de façon pratique le ministère de Jésus dans sa propre vie, son église et au sein de sa communauté.  De Oliveira espère que l’environnement incitera les gens à examiner de près leurs priorités, le fondement de leur christianisme et à promouvoir Jésus dans leur théologie d’adventistes du septième jour.
Pour certains, c’est l’occasion de revoir ce en quoi nous croyons.

« Nous essayons de créer un lieu où les gens se sentiront à l’aise pour affirmer que Jésus est au centre de notre église et qu’il l’a toujours été, » a déclaré De Oliveira, aumônier pour les missions à l’Université d’Andrews à Berrien Springs dans le Michigan. Il souhaite apporter un soutien particulier à ceux qui se sentent frustrés par rapport à l’Eglise.

« Nous aimons notre église. Nous sommes persuadés que Dieu a appelé l’Eglise Adventiste du septième jour, et je suis las de voir partir les gens alors que nous travaillons dur pour les amener à l’Eglise, » a-t-il déclaré.

« One Project » favorise les discussions plutôt que les programmes. De Oliveira déclare que le format de l’événement a été conçu de cette façon car il voulait organiser une rencontre similaire aux nombreuses conférences auxquelles il assiste chaque année au cours desquelles il s’entretient individuellement avec les gens. Une petite estrade est dressée au milieu d’une salle de banquet et les intervenants ont une vingtaine de minutes pour se présenter. Ensuite, l’événement est organisé de telle sorte que les gens autour des différentes tables ont une quarantaine de minutes pour discuter après le passage de chaque intervenant.

« J’assiste à tellement de conférences et d’assemblées et sincèrement, les meilleurs moments de ces rencontres ont lieu au moment du déjeuner quand vous avez l’occasion de converser avec quelqu’un, » a déclaré De Oliveira. « Nous ne voulions pas d’un autre événement où la journée serait chargée de programmes. »

L’assemblée offre très peu de stands. Les seuls stands autorisés sont ceux des publications.

« En s’adonnant à la lecture, les gens acquerront de nouvelles connaissances ; cela apportera des changements dans leurs vies qui s’en trouveront transformées, » a ajouté De Oliveira.

Sam Lenor, aumônier senior de l’Université La Sierra, a mis l’emphase sur la session de la CG de 1888 à Minneapolis dans le Minnesota, au cours de laquelle les dirigeants furent amenés à discuter de la justification par la foi. « Les adventistes ont quitté cette rencontre totalement refocalisés sur Jésus : crucifié, ressuscité et revenant pour la seconde fois, » a déclaré Lenor.

Le Dr. David Kim, un médecin de famille d’Atlanta, a déclaré que « One Project » était un événement qu’on attendait depuis longtemps. « J’ai grandi au sein d’une culture adventiste légaliste ou il y avait trois « R » prédominants : règles, régulations et rituels. Mais le plus grand « R » du christianisme y était absent ;  (la) Relation avec Jésus. »

La première rencontre qui eut lieu à Denver en 2010, réunit 5 pasteurs qui étaient en quête de soutien et qui avaient besoin de se remettre en question. De Oliveira admet qu’il s’était en quelque sorte  « perdu en cours de route », tellement il s’était focalisé sur sa réussite en tant que pasteur, négligeant sa famille et sa santé. « Je lisais ma bible que pour préparer mes sermons, » a-t-il ajouté.

Les 5 pasteurs du début étaient De Oliveira, Lenor, Alex Bryan, pasteur de l’Université de Walla Walla, Tim Gillespie, jeune pasteur adulte à l’église de Loma Linda et Terry Swenson, aumônier senior à l’Université de Loma Linda.

« Nous avons eu un moment de conversations honnêtes, » a déclaré De Oliveira. « Il y a eu quelques larmes et beaucoup de prières. » Et nous nous sommes dit qu’il fallait qu’on ait ce genre de rencontres chaque année.

Le groupe s’est mis d’accord pour une rencontre annuelle avec pour objectif, se focaliser sur Jésus. Chacun d’entre eux ont invité des amis pour une rencontre à Atlanta l’année suivante. Plus de 170 personnes firent le déplacement.

Pour la rencontre de 2011 à Atlanta, les participants n’avaient pas tout à fait compris ce qu’ils venaient y faire, a déclaré De Oliveira. Il leur avait été demandé de lire les 4 évangiles et le livre Jésus-Christ d’Ellen G. White, la co-fondatrice de l’Eglise Adventiste. L’invitation disait tout simplement ceci : « Venez vous joindre à une conversation de 2 jours portant sur le Christ ! »

La conversation se poursuit un peu plus tard au cours de l’année en Australie et au Danemark et l’année prochaine à Chicago. Pour plus d’informations visitez le site 1project.org.

-- compte rendu plus détaillé par Bernadine Delafield et Suzanne Ocsai

Retour à la liste