Actualités

Hongrie, la Loi sur la Religion qui a été amendée, accorde le statut d’Eglise à notre dénomination

Share |
Hongrie, la Loi sur la Religion qui a été amendée, accorde le statut d’Eglise  à notre dénomination

Ocsai Tamas est le président de l’Eglise Adventiste en Hongrie.

Décision sur le plafonnement des mois d'incertitude pour les religions minoritaires du pays

February 28, 2012 | Silver Spring, Maryland, United States | Bettina Krause/TED Staff

En Hongrie, une saga par ailleurs difficile pour les adventistes, a pris une nouvelle tournure cette semaine, suite à la décision des législateurs nationaux de restituer à la dénomination son statut officiel d’église.

En ce 27 février, le parlement hongrois a amendé la loi controversée sur les églises, pour étendre la liste officielle des églises reconnues en tant que telle. Cette liste comporte maintenant 32 églises au lieu de 14. Parmi les autres confessions religieuses à avoir bénéficié de cette nouvelle loi, on retrouve l’Eglise Méthodiste, l’Eglise Pentecostale, l’Eglise Copte Orthodoxe et Le Conseil Islamique Hongrois.

Tamas Ocsai, le président de l’Eglise Adventiste en Hongrie, a déclaré que ce vote vient mettre fin à des mois d’incertitude tant pour les dirigeants d’églises que pour les membres. Sous cette Loi des Eglises, votée en Juillet de l’année dernière, 14 dénominations seulement conservaient leur statut légal traditionnel, alors que 300 groupes religieux minoritaires, dont l’Eglise  Adventiste, avaient été enlevés de cette liste et invités à faire une nouvelle requête pour retrouver leur ancien statut. Le gouvernement hongrois a déclaré que cette loi s’inscrivait dans une démarche plus vaste visant à revitaliser l’économie chancelante du pays et avait également pour but d’éviter que de fausses religions ne viennent réclamer des droits et des privilèges réservés aux églises.

« Les six derniers mois ont relevé du défi, » a déclaré Ocsai, qui s’est exprimé quelques minutes après le vote de l’amendement par le parlement. « Mais, tout au long de cette attente, on ne s’est pas senti seul. Nous avons ressenti tout le soutien de la grande famille qu’est l’Eglise Mondiale, qui a continué à prier avec nous pour que la volonté de Dieu soit faite ! »

Bertil Wiklander, président de la Division Transeuropéenne, a salué la nouvelle, déclarant que ce vote permet à l’Eglise en Hongrie d’envisager le futur avec un objectif et une énergie renouvelés. « L’Eglise Adventiste en Hongrie a une longue tradition de services communautaires à travers ses maisons de cultes, ses programmes éducatifs et ses initiatives de santé publique et de bien-être, » a-t-il déclaré. « Nous sommes très heureux de constater que le gouvernement hongrois a reconnu ce riche héritage et que tous les ministères de notre église en faveur du publique pourront continuer. »

Wiklander a également félicité les dirigeants d’églises en Hongrie pour leur  « approche équilibrée et soutenue, alors qu’ils devaient traiter une situation complexe tant sur le plan politique que légal. »

« Aujourd’hui, nous nous joignons à nos frères et sœurs en Hongrie, pour remercier Dieu de les avoir conduits pendant cette période éprouvante, » a-t-il ajouté.

Raafat Kamal, directeur des Affaires Publiques et de la Liberté Religieuse pour la Division Transeuropéenne, a qualifié le vote de cet amendement « d’immense soulagement pour tous ceux qui ont travaillé sans relâche afin d’arriver à ce résultat. » Mais il a également fait ressortir que cette « Loi des Eglises »  a suscité de considérables inquiétudes sur le plan international depuis qu’elle a été votée l’année dernière, quelques analystes soutenant qu’elle (cette loi) politisait ouvertement le paysage religieux en Hongrie.

En réponse à ces critiques, le gouvernement hongrois a fait ressortir que même les groupes religieux ne bénéficiant pas du statut d’Eglise, pouvaient continuer à se rencontrer, à adorer et à évangéliser ;  droits, d’ailleurs,  protégés par la constitution hongroise.

John Graz, directeur du département des Affaires Publiques et de la Liberté Religieuse de l’Eglise Adventiste Mondiale, a déclaré que les adventistes en Hongrie et dans le monde entier avaient des raisons d’adresser des remerciements.

« Mon souhait, » a-t-il ajouté, « est que le gouvernement hongrois continuera à revoir sa façon de traiter avec les religions minoritaires. La liberté religieuse est mieux servie quand un gouvernement ne fait aucune distinction légale entre les religions et étend les mêmes protections et privilèges à tous. »

L’Eglise Adventiste En Hongrie fut reconnue officiellement par le gouvernement, pour la première fois en 1957. Aujourd’hui, elle compte 5000 membres répartis dans plus de 100 congrégations. Elle administre également le Séminaire Adventiste de Théologie à Pécel, près de Budapest, qui accueille 66 étudiants.

Retour à la liste