Actualités

Le président de l’Eglise Adventiste soutient le développement spirituel et communautaire pendant sa tournée africaine

Share |
Le président de l’Eglise Adventiste soutient le développement spirituel et communautaire pendant sa tournée africaine

Le président de l’Eglise Adventiste Mondiale, Ted Wilson, déposant une plaque commémorative pour un futur bâtiment polyvalent de 14 étages se proposant d’accueillir le nouveau QG de l’Eglise Mondiale en Ethiopie. L’expansion des infrastructures de l’Eglise dans cette région reflète la croissance du nombre de membres d’églises et l’engagement pris en faveur du développement communautaire, ont déclaré les dirigeants locaux.

Plus tard, en France, Wilson facilite le dialogue ouvert avec les membres

March 20, 2012 | Silver Spring, Maryland, United States | ANN staff, with reporting by Steve Bina, Paul Charles, Corrado Cozzi, Etiwel Mutero and Edward Onyango

Les adventistes du septième jour se sont engagés à soutenir le développement de la communauté dans les pays  se trouvant au centre et au sud du continent africain, a déclaré Ted N. C. Wilson au cours d’une récente tournée couvrant plusieurs régions de ces pays ainsi que bon nombres de projets de constructions d’églises.

Pendant qu’il se trouvait en Afrique, Wilson a rencontré les officiels des églises locales et leurs membres au Burundi, en Ethiopie, au Zimbabwe et en Zambie. Il a vivement encouragé les membres à s’unir à la famille que représente l’Eglise Mondiale, afin d’être partie prenante de l’initiative de réveil et de réforme enclenchée par celle-ci.

Un peu plus tard, le président de l’Eglise Mondiale s’est envolé pour la France où il devait prendre la parole au cours d’un service d’adoration qui s’est tenue sur le campus universitaire adventiste de Collonges sous Salève.

Reconstruction des infrastructures

Au Burundi, Wilson a visité le futur site d’un hôpital adventiste prévu pour la capitale de ce pays, Bujumbura. Plus tard, au cours d’un entretien avec le président national Pierre NKurunziza, ce dernier a pressé l’Eglise Adventiste d’en hâter la construction, expliquant que le pays avait un urgent besoin d’hôpitaux et de cliniques.

Le président Nkurunziza a également rendu hommage à l’Eglise pour sa contribution dans le domaine de l’éducation, pour le soulagement apporté aux pauvres et d’autres projets de développement initiés dans le pays qui continue à se remettre et à reconstruire ses infrastructures après des décennies de turbulences politiques.

Wilson a déclaré au président Nkurunziza que l’Eglise était toute prête à accorder son soutien pour le développement tant bien physique que mental et spirituel du pays. Il a également remercié le gouvernement burundais pour sa protection de la liberté religieuse et aussi pour la permission spéciale accordée aux adventistes quant à l’accomplissement de leurs services communautaire le dimanche au lieu du samedi.

Wilson a qualifié le président de ce pays à prédominance chrétienne « d’homme de Dieu » et a fait monter une courte prière pour Nkurunziza, louant son effort pour que la paix et la réconciliation règnent au Burundi.

Un appel à l’unité

Plus tard, en Ethiopie, Wilson a posé la première pierre pour un bâtiment polyvalent de 14 étages se proposant d’abriter le nouveau QG de l’Eglise Adventiste dans ce pays. L’Eglise dans cette région a adhéré à de nouvelles normes de constructions, a déclaré Alemu Haile, président de l’Eglise en Ethiopie.

Encadrés d’officiels gouvernementaux venus d’Addis Abeba, la capitale du pays, Wilson et le président de la Division Afrique Est/Centre, Blasious Ruguri ont mis des casques de protections afin de poser une pierre commémorative pour le futur bâtiment.
Au cours d’une rencontre avec les dirigeants des églises locales qui a eu lieu un peu plus tard, Wilson a encouragé l’unité parmi les membres, pressant les adventistes à ne pas laisser les questions de races et d’ethnicité  créer des dissensions entre eux et freiner le travail de l’Eglise.

Partager l’Espérance Adventiste 

Au Zimbabwe, des dizaines de milliers de personnes se sont déplacées pour venir écouter Wilson ; 36000 dans un stade à Harare et 20000 de plus à Bulawayo. Il a vivement encouragé la foule rassemblé au stade de Barbourfields à se joindre au projet de l’Eglise Mondiale, qui est de distribuer le livre le Grand Espoir, de la co-fondatrice de l’Eglise, Ellen G. White. Les membres des églises locales peuvent aider en faisant des dons pour l’achat des livres et en partageant des copies à leurs amis, parents et voisins, a-t-il déclaré.

Plus tard, Wilson s’est adressé à une classe de futurs diplômés de l’Université Adventiste de Solusi, toujours à Bulawayo.

Croissance et développement

Dans le pays voisin, la Zambie, Wilson a visité le site des futurs bureaux de l’Union Zambienne près de Ndola. Le nouveau QG abritera l’Eglise dont la croissance est en plein essor dans ce pays, ont déclaré des officiels locaux de l’Eglise. En 2007, le champ missionnaire de la Zambie du nord fut divisé en deux territoires d’églises distincts, comprenant près de 120000 membres. La Zambie est le territoire ayant enregistré le taux de croissance le plus rapide au sein de la Division Afrique du Sud/Océan Indien.
Le système éducatif de l’Eglise est également florissant dans cette région. Le ministre  zambien de l’éducation a également loué l’Eglise pour son système éducatif au cours d’une cérémonie commémorative marquant l’ouverture d’un nouveau bâtiment administratif pour l’Université Rusangu. Il a également ajouté que l’éducation était l’unique moyen pour éradiquer la pauvreté et l’ignorance.

S’entretenant avec les dirigeants et les membres d’églises en Zambie, Wilson a mis l’emphase sur l’importance des Ecritures. « Les adventistes du septième jour doivent se cramponner à la Bible en tant que fondement pour nos croyances et pratiques en ce monde, » a-t-il ajouté. « La réformation n’a pas pris fin avec Luther. Elle doit continuer avec nous. »

Changement d’opinions

La dernière étape du voyage de Wilson l’a conduit en France, où il a été accueilli par le président de la Division Eurafricaine, Bruno Vertallier et le président de l’Union Franco-Belge, Jean-Claude Nocandy, qui lui ont offert un aperçu de la vie, des activités et des stratégies de l’Eglise dans cette région.

Pendant un moment de questions/réponses, les dirigeants locaux de l’Eglise  ont posé des questions à Wilson au sujet de sa focalisation sur le réveil et la réforme, des relations de l’Eglise avec d’autres dénominations et sur la façon de gérer les initiatives enclenchées par les laïques. Les observateurs ont déclaré que l’échange avait été ouvert, juste, serein et teinté parfois d’humour.

Wilson qui a précédemment servi en Côte D’Ivoire, pays d’Afrique de l’Ouest francophone, s’exprime couramment en français. Les dirigeants  locaux de L’Eglise ont déclaré que le fait de parler la même langue avait aidé à créer une profonde connexion avec les adventistes français et suisses.

« Cela m’a beaucoup aidé de rencontrer le président Wilson en personne, » a déclaré un dirigeant local. « J’avais entendu beaucoup de rumeurs à son sujet depuis la session de la Conférence Générale d’Atlanta, mais… j’ai découvert qu’il était quelqu’un de très approchable, humble, ayant beaucoup d’expérience dans le domaine administratif, sage, en somme un vrai leader. Et j’ai réalisé qu’il était authentique. »

Pendant le service d’adoration du sabbat 17 Mars, beaucoup d’adventistes de France et de Suisse ont pu rencontrer Wilson et ont eu l’occasion de l’écouter alors qu’il prêchait sur le campus universitaire adventiste de Collonges sous Salève, en France. Il a exhorté les membres à s’humilier devant Dieu afin qu’il puisse faire d’eux des témoins à travers l’Europe.

Retour à la liste