Actualités

Wilson et les dirigeants sud-américains ont marqué les efforts d’évangélisation de l’empreinte de leurs pas

Share |
Wilson et les dirigeants sud-américains ont marqué les efforts d’évangélisation de l’empreinte de leurs pas

Le président de l’Eglise Adventiste, Ted N. C. Wilson et le président de la Division Sud-américaine, Erton Köhler, qui se trouvent en deuxième et en troisième position à partir de la gauche, posant avec la carte où sont les empreintes, symbolisant la réquisition du territoire en faveur de Jésus. Les dirigeants comptent collecter 50 millions de dollar pour les efforts d’évangélisation dans les villes clés de l’Amérique du Sud.

La Division prévoit de collecter 50 million de dollars pour les campagnes d’évangélisations destinées aux grandes villes ; Buenos Aires, une des priorités

May 17, 2012 | São Paulo, Brazil | Mark Kellner/Adventist Review

Arrivé à la fin d’une rencontre de printemps pour la Division Sud-américaine, le président de l’Eglise Adventiste Mondiale, Ted N. C. Wilson a mis fermement ses pieds par terre, au sens littéral du terme.

Cependant, en tout premier lieu, la plante des pieds de Wilson fut généreusement aspergée d’encre. Ensuite, en compagnie des dirigeants des unions et de la division, qui avaient été préalablement soumis au même traitement, il s’est placé sur une carte de l’Amérique du Sud. Chaque dirigeant a eu le même geste.

Cette démonstration visuelle est d’origine biblique, a commenté Erton Köhler, le président de la Division Sud-américaine : Tout comme Dieu avait promis à Josué et aux enfants d’Israël toute terre que foulerait du pied le successeur de Moïse (Josué 1.3), les adventistes demandaient à Dieu de leur accorder cette division. Chacune des 17 unions avaient sa propre carte, portant l’empreinte des pas d’un dirigeant.

Pour mettre l’emphase sur ce moment dramatique, un autre engagement d’une portée tout aussi dramatique a été pris : La Division Sud-américaine entend récolter 50 millions de dollar afin de financer des efforts d’évangélisation en 2013, à travers des douzaines de sites. Buenos Aires, qui est le cœur d’une métropole de 13 millions d’habitants, sera une des priorités principales, mais chaque union a identifié une grande ville qu’elle évangélisera.

La capitale de l’Argentine, revêt un intérêt spécial, car cette ville est l’une où 9.1% de la population se considère évangélique, alors que 18% n’est intéressé par aucune religion. 10 défis ont été mis en avant par l’Union de l’Argentine, dont l’établissement d’une clinique, d’un restaurant végétarien, d’écoles et d’églises adventistes dans la capitale fédérale ou dans le centre de la ville. « Mission Caleb », un programme d’évangélisation pour les jeunes, espère enrôler 3000 jeunes et l’Eglise planifie la distribution de 300 000 DVD ayant pour titre « Le Dernier Espoir ».

Ces efforts, combinés à des efforts d’évangélisation en faveur d’anciens adventistes, un projet spécial Radio Novo Tempo (Nouvelle Epoque), et 167 petites campagnes d’évangélisation qui vont culminer par des séries de conférences via satellite, tenues par le Pasteur Luis Gonçalves en Septembre 2013, ont pour but de conduire au moins 3000 personnes au baptême dans la ville, ainsi que l’établissement de 4 nouvelles congrégations.

Des objectifs similaires ont été conçus pour d’autres villes, dont Porto Alegre, Rio de Janeiro et Manaus au Brésil ; Asunción au Paraguay ; Cochabamba et La Paz en Bolivie ; Santiago et Valparaiso au Chili ; Montevideo en Uruguay ; Quito et Guyaquil  en Ecuador ; Lima et Trujillo au Pérou, entre autres.

Dans un message empreint de ferveur aux dirigeants de la division, Wilson a rappelé l’épisode où Jésus en regardant Jérusalem, pleura ; non pour les bâtiments mais pour les habitants.

Wilson a posé cette question : « Pleurez-vous pour les villes d’Amérique du Sud ? Jésus ne pleurait pas pour la ville elle-même, il pleurait pour ses habitants. Parce que voyez-vous, la ville est composée de millions d’habitants. »

Au cours d’une journée, où des rapports émouvants d’efforts d’évangélisation et de distribution de littérature nous sont parvenus ; les membres d’églises en Amérique du Sud ont placé 25 millions de copies du livre « le Grand Espoir » entre les mains des résidents de 9 pays, c’était le 24 Mars. Wilson s’est remémoré ses propres efforts en ce jour précis à Sao Paulo et a déclaré qu’il parlait du succès de cette journée, dans plusieurs endroits.

« Laissez-moi vous dire, que le monde entier est étonné par ce que vous avez accompli en Amérique du Sud, » a déclaré Wilson.

Il a ajouté, « Mais, dans les grandes villes, beaucoup n’ont aucune idée de qui est Jésus. Donc, la Conférence Générale, et les divisions du monde entier se sont focalisées sur la mission au sein des grandes villes,  notamment leur apporter de l’espoir ; l’espérance du prochain retour de Jésus. !»

En même temps, Wilson a déclaré que l’évangélisation devrait être enracinée dans notre connexion personnelle à celui que nous essayons d’introduire aux autres. »

« Tous ces plans, ces slogans et ces démonstrations visuelles…, n’auront aucune signification si vous et moi, n’avons aucune connaissance personnelle de Jésus, cette personne qui nous a sauvé, celui qui viendra nous conduire à la maison. La raison principale qui nous pousse agir en faveur des grandes villes de ce monde, est de les introduire à Lui (Jésus).

Retour à la liste