Actualités

Le coroner australien a statué qu’un dingo s’était effectivement emparé du bébé

Le coroner australien a statué qu’un dingo s’était effectivement emparé du bébé

En ce 02 Février 1982, photo de document, Michael à gauche, et Lindy Chamberlain, quittent une cour de justice, à Alice Springs, en Australie. Mardi, 12 Juin 2012, un coroner a statué qu’un dingo s’était emparé du bébé qui avait disparu dans l’arrière-pays australien, il y a plus de 32 ans de cala, dans une affaire qui a défrayé la chronique et qui a divisé la nation, certains penchant pour la théorie du meurtre.

Cette décision apporte un soulagement aux Chamberlain, des adventistes jadis accusés de meurtre

June 12, 2012 | Silver Spring, Maryland, United States | Ansel Oliver/ANN

Le verdict d’aujourd’hui qui fait suite à une enquête qui a débuté dans les années quatre-vingt, après la disparition d’un bébé appartenant à des membres de l’Eglise Adventiste en Australie, pourrait marquer le chapitre final d’une saga judiciaire, qui a pendant des années, tourmentée une famille, divisée la nation et entachée l’image de marque de la dénomination dans ce pays.

Un coroner du Territoire Nord de la ville de Darwin a statué que, la fille de Michael Chamberlain et de Lindy Chamberlain-Creighton, Azaria, alors âgée de 9 semaines, avait été emportée par un dingo, à partir d’un site de camping, aux environs d’Ayers Rock qui est à présent connu sous son nom Aborigène, Uluru.

La disparition du nourrisson fut la cause d’un véritable cauchemar pour la famille, qui a dû supporter des années de railleries publiques et l’accusation d’avoir ôtée la vie à leur propre enfant. D’autres ont accusé l’Eglise Adventiste du septième jour d’avoir encouragé un crime aussi crapuleux. Chamberlain-Creighton fut reconnue coupable de meurtre et passa trois années en prison avant que de nouvelles preuves ne viennent  inverser la sentence.

Cet incident devint de notoriété internationale quand le film « Un cri dans la nuit » sortit dans les salles en 1988, avec pour actrice principale, Meryl Streep.

Le verdict d’aujourd’hui, prononcé par le magistrat de la cour de Darwin, Elizabeth Morris, est le quatrième  subséquent à une enquête sur cette affaire. D’après le ABC News d’Australie, elle a fait ressortir qu’on avait signalé d’autres attaques de dingos sur des enfants, durant les mois qui ont précédé l’incident et qu’un repaire de dingos avait été trouvé dans la région. Elle a ensuite délivré un certificat de décès amendé.

Un peu plus tard, dans le courant de la matinée, Chamberlain-Creighton, s’est adressée aux médias hors des locaux du tribunal, déclarant : « Il est évident que nous sommes soulagés de voir cette saga toucher à sa fin…. On ne pourra plus prétendre, en Australie, que les dingos ne sont pas dangereux et qu’ils n’attaquent que s’ils sont provoqués. Nous habitons un pays magnifique, mais qui comporte des dangers et nous demandons à tous les australiens d’être vigilants et de prendre toutes les précautions nécessaires et ne pas attendre que d’autres le fassent pour eux. »

« Azaria aurait fêté ses 32 ans, hier, » a déclaré sa mère. Les Chamberlain ont divorcé en 1991 et ont depuis chacun refait leurs vies.

Michael Chamberlain s’est également adressé aux médias, déclarant : « Aujourd’hui, j’ai entendu le coroner s’exprimer pour les morts de la part des vivants. Cette bataille pour découvrir la vérité judiciaire au sujet des causes du décès d’Azaria, a duré trop longtemps. Cependant, je suis là pour vous dire que vous pouvez réclamer justice, même quand il vous semble que c’est perdu d’avance. Mais, la vérité doit être de votre côté. Je ne puis vous dire avec suffisamment d’emphase, à quel point la vie humaine est précieuse et doit de ce fait être protégée à tout prix. Et je ne peux qu’insister pour dire à quel point il est important de défendre une cause qui est juste, même si cela semble une mission impossible. Si vous savez que vous avez raison, n’abandonnez jamais l’idée de la faire accepter de tous, surtout quand les enjeux affectent les vies et l’existence d’autres personnes. »

La Division du Pacifique Sud qui est basée à Wahroonga, près de Sydney, a émis un communiqué, saluant le verdict et qualifiant cette épreuve qui a duré des décennies d’être une des plus « flagrantes erreurs judiciaires de l’Australie des temps modernes. »

« Nous espérons et nous prions pour que le verdict d’aujourd’hui, soit une étape supplémentaire dans le processus de guérison des Chamberlain et de la nation. » La déclaration se poursuit : « Nous espérons que l’expérience des Chamberlain nous poussera à toujours agir avec droiture et à venir en aide à ceux qui sont maltraités. »

Les officiels de l’Eglise ont également remercié l’avocat, Stuart Tipple et d’autres professionnels du barreau qui ont travaillé sur l’affaire Chamberlain, ainsi que les millions d’australiens qui ont soutenu la famille face à l’injustice publique dont elle a été victime.

« La capacité de notre système judiciaire à reconnaître et à corriger les erreurs commises est ce qui fait de l’Australie, une grande nation. Le verdict après enquête rendu aujourd’hui est un signe de la force et de l’intégrité  de notre nation, » toujours selon la déclaration.

Chamberlain-Creighton est en train d’écrire un livre pour enfants et un livre sur le chagrin et le pardon, d’après son site internet. Elle continue à animer des séminaires et à faire des causeries sur le stress, le chagrin et les médias.
Michael Chamberlain, qui est à présent un enseignant à la retraite, a obtenu un doctorat en Education de l’Université de Newcastle, en 2002. Il écrit au sujet de ses expériences dans un livre qui paraîtra bientôt.

Retour à la liste