Actualités

Inter Amérique : les dirigeants d’église et les enseignants se réengagent à faire des enfants des disciples

Share |
Inter Amérique : les dirigeants d’église et les enseignants se réengagent à faire des enfants des disciples

La directrice MAE de l’Eglise Mondiale, Linda Koh, à gauche, priant avec d’autres dirigeants pendant la convention MAE, à High Springs, en Floride, le mois dernier. Des centaines de dirigeants et d’enseignants venus de toute la région interaméricaine, se sont réengagés à faire des enfants des disciples, au cours de cet événement qui était une première pourcette région.

« Investir aujourd’hui dans l’église de demain », propos tenus par la directrice du Ministère Auprès des Enfants

August 03, 2012 | High Springs, Florida, United States | Libna Stevens/IAD/ANN staff

Ils venaient des centaines d’églises et des congrégations adventistes de la région interaméricaine, réunis par un même objectif, notamment, celui d’acquérir de nouvelles aptitudes, afin de guider les enfants pour qu’ils puissent mener une vie en tant que disciple.

La première convention organisée pour le Ministère Auprès des Enfants par la Division Interaméricaine, a attiré plus de 500 dirigeants et enseignants au Camp Kalaqua qui était sponsorisé par l’Eglise, en Floride, aux Etats-Unis, le mois dernier. Cet événement historique leur a donné l’opportunité de se réengager à œuvrer auprès des enfants afin qu’ils puissent marcher plus près de Jésus.

« Nous voudrions que vous deveniez de vrais disciples de Jésus, afin que vous puissiez modeler les enfants pour qu’ils deviennent le genre de disciples dont s’attend Jésus, » a déclaré Dinorah Rivera, directrice MAE (Ministère Auprès des Enfants) pour cette division et organisatrice de l’événement.

« Si nous voulons avoir une église demain, nous devons investir aujourd’hui, en ceux qui seront, du moins l’espérons nous, l’Eglise de demain, » a déclaré Rivera. Un des éléments clés pour garder les membres, réside dans l’efficacité du MAE tant à la maison qu’à l’église, a-t-elle ajouté.

Les hauts dirigeants d’église partagent son opinion, déclarant que l’affermissement des enfants et des jeunes au sein de l’Eglise, est une priorité.

« Nous voulons que chaque enfant qui franchit la porte d’une de nos églises adventistes fasse l’expérience de la joie et découvre l’amour et la grâce de Dieu à travers le leadership spirituel des dirigeants et des enseignants, » a déclaré Israël Leito, président de la Division Interaméricaine.

Ceux présents ont participé à des douzaines de séminaires sur des sujets comme le leadership efficace, la santé des enfants, le développement spirituel, la technologie, la psychologie et plus.

Linda Koh, la directrice du MAE pour l’Eglise Adventiste Mondiale s’est adressé aux centaines de dirigeants et d’enseignants au sujet des géants spirituels qui porteront les enfants au travers des défis que leur réserve l’existence.

« En tant que dirigeants de ce ministère auprès des enfants, nous nous devons de devenir des personnes fortes, capables de faire des disciples des enfants et nous devons encourager, rendre capable et équiper les parents et les familles afin qu’ils puissent guider les enfants et leur procurer le genre d’église qui leur apportera le soutien dont ils ont besoin pour croître, » a déclaré Koh. Pour rester dans le thème de la convention, « Etre en bonne santé avec Jésus », Koh a lancé un défi aux dirigeants, afin qu’ils soient des modèles d’honnêteté et qu’ils démontrent ce qu’est une relation intime avec Jésus.

« Nous sommes ici parce que nous croyons en ce ministère et que nous œuvrons de tout notre cœur afin de former spirituellement nos enfants, » a déclaré Mari Ruth Murillo, qui, en compagnie de 50 de ses pairs, s’est déplacée depuis l’Union du Sud du Mexique, où elle est la directrice MAE.

Lorraine Vernal, directrice MAE pour l’Eglise en Jamaïque, a déclaré, qu’elle est partie de chez elle, persuadée que les méthodes visant à se connecter et à faire des enfants des disciples, devraient subir des changements.

« Nous sommes en compétition avec tellement de distractions qui captivent l’esprit de nos enfants, telles que les jeux vidéo, la télévision, les familles dysfonctionnelles, l’addiction à la nourriture et donc, nous en tant que dirigeants, nous devons réfléchir en dehors des cadres habituels, si nous ne voulons pas perdre des opportunités pouvant injecter Jésus dans leur cœur, » a ajouté Vernal.

Vernal était particulièrement contente de constater au cours de la convention de meilleures façons d’atteindre les enfants pour leur proposer un style de vie sain. Promouvoir la santé et la nutrition en Jamaïque a permis de se connecter à la société qui est frappée par le fléau que représente l’obésité et les maladies générées chez les enfants,  par le style de vie menée, a-t-elle déclaré.

Cette année, Vernal a déjà organisé plusieurs foires liées à la santé dans le but d’éduquer les enfants de l’église et de la communauté sur le savoir manger, l’exercice physique et les problèmes qui peuvent affecter leur santé.

« Nous prenons au sérieux la santé de nos enfants, » a déclaré Vernal, qui travaille de concert avec le système de l’école publique en Jamaïque, afin d’entamer une série d’activité sur la santé et la nutrition à l’intention des élèves, dans les mois à venir. « Atteindre les enfants  au sein de notre communauté fait aussi partie de l’élaboration d’une meilleure église, » a-t-elle encore ajouté.

Vianka Mendez, directrice MAE, pour la région métropolitaine de Guatemala City, s’est rendue à une présentation donnée par une équipe d’experts de l’Université Adventiste de Loma Linda, en Californie, expliquant comment les enfants sont affectés dans le sillage de catastrophes naturelles.

« Je ne m’étais jamais rendue compte à quel point les enfants pouvaient être vulnérables après une catastrophe et que le fait de rechercher des signaux simples ou plus profonds pouvaient  aider à les empêcher d’être davantage affectés, » a déclaré Mendez.

« Notre pays est frappé par des catastrophes naturelles quasiment chaque année et nous devons être attentif afin de pouvoir appliquer ces techniques qui aideront les enfants à surmonter les traumatismes et les accompagner durant tout le processus, » a-t-elle déclaré, suggérant au passage que ce travail pouvait être coordonné à travers un partenariat entre les églises et les professionnels de la société.

La convention a laissé Rivera pleine d’enthousiasme et de reconnaissance alors qu’elle continue ses efforts pour équiper ceux qui ont la responsabilité du MAE et les enseignants qui ont à cœur les centaines de milliers d’enfants qui sont en contact avec l’Eglise Adventiste à travers toute la région interaméricaine.

« Je rêve d’une Eglise qui ne se contente pas seulement d’enseigner aux enfants comment « Etre en bonne santé avec Jésus », mais qui vit constamment comme un disciple et qui recherche quels sont les besoins de la communauté, » a-t-elle conclu.

Retour à la liste