Actualités

Le président de l’Eglise Adventiste continue sa tournée européenne, marquée par des arrêts en Pologne, en Croatie et en Serbie

Le président de l’Eglise Adventiste continue sa tournée européenne, marquée par des arrêts en Pologne, en Croatie et en Serbie

Le président de l’Eglise Adventiste Mondiale, Ted N. C. Wilson, prenant la parole à l’Eglise Adventiste Centrale de Varsovie, le 10 Mars dernier, entamant ainsi la première étape de sa visite pastorale en Europe Centrale. Le responsable de l’Eglise Mondiale a enjoint à ses centaines d’auditeurs de partager leur foi avec enthousiasme.

La dénomination accorde de la valeur à l’engagement solide de la région en faveur de la liberté religieuse, propos tenus par Wilson

March 19, 2013 | Silver Spring, Maryland, United States | ANN staff, with reporting by Jóhann E. Jóhannsson/tedNEWS

Le président de l’Eglise Adventiste Mondiale, Ted N. C. Wilson, a apporté un message d’espoir et d’encouragement au gouvernement et aux responsables d’églises d’Europe centrale, la semaine dernière,  avec un premier arrêt en Pologne.

« Un des plus grands défis auquel nous devrions faire face est d’accepter que nous sommes un groupe de personnes uniques, avec une mission particulière à accomplir, » a déclaré Wilson aux membres d’églises de l’Eglise Adventiste Centrale de Varsovie. Il a ajouté que les adventistes devraient démontrer de la joie et de l’enthousiasme, avec toujours un sourire sur les lèvres, quand ils sont engagés à partager l’évangile. »

Après une visite à l’Ecole et au Séminaire Adventiste de Théologie de l’Union Polonaise, à Podkowa Lesna, Wilson a déclaré qu’il se sentait encouragé de voir progresser la Mission de l’Eglise en Pologne. Plus tard, au cours d’une rencontre avec les dirigeants de l’Eglise locale, il a mis l’emphase sur la solidarité qui devrait exister entre les dirigeants et les membres d’églises.

« Je suis votre frère ; nous sommes des concitoyens en route vers le ciel. Nous ne sommes pas différents des autres. En tant que pasteurs et en tant que membres laïcs, nous avons tous besoin de Jésus, » a affirmé Wilson. « Dieu vous appelle pour préserver la mission et la vision que Jésus, vivant, revient bientôt ! »

Les responsables de l’Eglise locale se sont dits encouragés par les paroles de Wilson. « Nous ne venons pas à l’église à cause des gens, cependant, il est encourageant de voir et d’entendre des dirigeants comme le pasteur Wilson et son épouse Nancy, qui attirent  l’attention de croyants comme eux, sur l’exemple, jamais égalé, laissé par notre Sauveur, » a déclaré Piotr Lazar, éditeur du Centre de Presse de l’Union Polonaise.

Avec 5800 adhérents, l’Eglise Adventiste en Pologne, un pays où quelques 38 millions se disent affiliés à l’Eglise Catholique Romaine, doit faire face à des défis dans le domaine de l’évangélisation. Mais les dirigeants locaux ont déclaré qu’un récent effort au niveau de l’évangélisation par les médias, porte des fruits, plus particulièrement auprès des jeunes. L’Eglise Adventiste a récemment lancé sur internet, Hope Channel Pologne, se créant ainsi de nouvelles opportunités pour atteindre un plus vaste auditoire.

Un peu plus tôt, le président avait rencontré le président croate, Ivo JosipoviC et Anrica MarinoviC, conseillère présidentielle en matière de liberté religieuse. Wilson a exprimé son appréciation devant les relations positives existant entre l’Eglise et le gouvernement en Croatie, et a souligné le travail accompli par la dénomination protestante dans son ensemble.

« L’Eglise Adventiste du Septième Jour en Croatie, a des rencontres sur une base régulière, et entretient une relation positive avec le président et son bureau, ainsi qu’avec les institutions gouvernementales et étatiques, » a déclaré Branko Bistrovic, président de l’Union des Fédérations Adriatiques, qui comprend la Serbie, l’Albanie et la Croatie.

« La visite du pasteur Wilson a approfondi cette relation avec le président et a permis à ce dernier d’avoir une image plus vaste du travail accompli par l’Eglise Adventistes du Septième Jour sur le plan mondial, » a ajouté Bistrovic, qui avait accompagné Wilson lors de sa visite de courtoisie.

Au cours de la rencontre, le président JosipoviC a accepté une invitation de l’Union des Fédérations Adriatiques, pour visiter le collège et le séminaire adventiste local, en Avril.

En Serbie, Wilson a fait la tournée des nouvelles infrastructures, don d’un membre d’église,  qui abriteront le centre de presse et de la Maison d’Edition Serbe.  Actuellement, la maison d’édition opère 24 H/24, imprimant des magazines et des livres pour le projet « Grand Espoir », dans toutes les langues parlées au sein de la Division Transeuropéenne. Ce projet a pour but de partager une adaptation moderne de l’ouvrage « La Grande Controverse/La Tragédie des Siècles/Le Grand Conflit » d’Ellen G. White, une co-fondatrice de l’Eglise Adventiste, au monde entier.

A l’église adventiste de Novi Sad, au nord de la Serbie, Wilson s’est attardé sur la réforme, faisant remarquer que les premiers réformateurs de l’Eglise en Europe, s’étaient positionnés en faveur de la vérité, quoi qu’il leur en coûtât
« Nous aussi, nous sommes appelés à être des réformateurs, »  a déclaré Wilson, pressant vivement les membres, à ne jamais agir au détriment de leur conscience. « Etes-vous prêts à vous tenir près de Jésus, et à être fidèle à sa Parole, même dans les moments difficiles ? »

Par la suite, Wilson a rencontré les pasteurs et les administrateurs au cours d’un séminaire de formation axé sur le leadership, dont l’ouverture a été assurée par Bertil Wiklander, président de la Division Transeuropéenne. Wilson a souligné l’importance de maintenir une vie spirituelle solide.

« Une connexion avec le Christ dans tout ce que vous faîtes aura un effet considérable sur l’influence que vous exercez, » a-t-il ajouté.

Pendant un moment de questions/réponses, qui faisait suite au séminaire, Wilson a commenté des questions ayant trait à la création, lui permettant de proposer une autre alternative à la théorie créationniste, qui présume qu’il y a eu une coupure entre le commencement dont il est question dans la Genèse et la création actuelle de la Terre par Dieu. Wilson a saisi cette occasion pour réitérer la croyance de l’Eglise en une création  de 6 jours littéraux. Cette emphase sur cette croyance, intervient dans le courant d’une année au cours de laquelle les adventistes du monde entier célèbrent le récit biblique de la création.

Retour à la liste