Actualités

En Hongrie, Wilson effectue une visite durant la célébration du centenaire de l’organisation formelle de l’Eglise

En Hongrie, Wilson effectue une visite durant la célébration du centenaire de l’organisation formelle de l’Eglise

Le président de l’Eglise Mondiale, Ted N. C. Wilson, à gauche et son épouse, Nancy, au centre à droite, bavardant avec des membres de l’église locale en Hongrie, après la cérémonie commémorant le centenaire de l’organisation formelle de l’Eglise dans ce pays.

Rencontre avec le ministre de la Religion, une année après que l’Eglise ait à nouveau retrouvée son statut officiel d’église dans le pays

March 20, 2013 | Silver Spring, Maryland, United States | ANN staff, with reporting by Jóhann E. Jóhannsson/tedNEWS

En Hongrie, des milliers d’adventistes ainsi que leurs amis, ont accueilli le président de l’Eglise Mondiale Adventiste, Ted N. C. Wilson, au cours de ce qui était le dernier arrêt de sa visite pastorale européenne de dix jours, ce mois-ci.

La visite de Wilson s’effectue durant la semaine où les adventistes célèbrent le centenaire de ce qui était connue comme l’Union de Duna, et qui est à présent l’Union des Fédérations Hongroises.

L’adventisme a fait ses premiers pas en Hongrie vers le milieu des années 1860, quand M. B. Czechowski, un prêtre catholique polonais converti à l’adventisme, a étendu son groupe d’observateurs du sabbat depuis la Suisse jusqu’à la Hongrie et d’autres pays d’Europe.

La célébration de dimanche dernier, a également marqué le lancement du projet « Le Grand Espoir » en Hongrie. Cette initiative de l’Eglise Mondiale a pour but de répandre de l’espoir dans chaque foyer, en encourageant les adventistes à partager des copies de l’ouvrage « Le Grand Espoir » avec leurs amis et leurs voisins.

« il n’est plus question de savoir ce que peut faire l’Eglise, mais à présent, il faudrait savoir ce que peuvent faire les membres d’églises en Hongrie, dans le but d’apporter de l’espoir à chaque famille de ce pays, «  a déclaré Tamas Ocsai, président de l’Union des Fédérations Hongroises.

« Le Grand Espoir » est une adaptation moderne du livre « La Grande Controverse », d’Ellen G. White, une des co-fondatrices de l’Eglise Adventiste. Cet ouvrage met l’emphase sur les personnes qui sont restées fidèles à Dieu, tout au long de l’Histoire, tels les Vaudois et autres petits groupes qui ont préservés une forme de christianisme authentique au cours du Moyen Age.

« L’Eglise Adventiste du Septième Jour est l’église du reste appartenant à Dieu, » a déclaré Wilson. « Dieu prépare son peuple pour quelque chose d’inhabituel et nous avons pour devoir de partager aux autres l’amour de Jésus, d’une manière agréable. Puissiez-vous quitter ce lieu emplis d’espoir pour le futur. »

Dans l’après-midi, Wilson et une délégation composée des hauts officiels adventistes hongrois ainsi que des officiels de la Division Transeuropéenne, ont rencontré György Holvényi, le ministre d’état hongroisde la Religion, des Minorités Nationales et des Sociétés d’Affaires Civile.

Wilson a souligné l’envergure de cette dénomination protestante globale composée de 17 millions de membres et a remercié les officiels hongrois pour le travail accompli en vue de promouvoir la liberté religieuse au sein de ce pays.

Cette rencontre a lieu, un an après que les législateurs hongrois aient voté pour restaurer le statut officiel d’église de l’Eglise Adventiste du Septième Jour, au sein de ce pays. Cette décision a été validée après des mois d’incertitude due à la très controversée « Loi des Eglises », promulguée en 2011, qui faisait perdre leur statut d’église à quelques 300 groupes confessionnels minoritaires, dont l’Eglise Adventiste. Les églises étaient invitées à soumettre une nouvelle application pour bénéficier à nouveau du statut officiel d’église, mais avec des critères plus contraignants. Le gouvernement avait déclaré que cette loi s’inscrivait dans un effort plus vaste, visant à empêcher des groupes religieux fictifs à se réclamer des droits et des privilèges réservés aux églises légitimes.

Au cours de la rencontre, le ministre Hölvényi, a saisi l’occasion pour réitérer l’engagement de la Hongrie en ce qui concerne la protection des droits des minorités religieuses. « L’intention du gouvernement n’est pas d’exclure un groupe quelconque des activités religieuses dans ce pays, » a déclaré Hölyéni, avant de souligner le rôle clé que joue l’Association Internationale pour la Liberté Religieuse, dans la protection des droits à la croyance, dans le monde entier.

Avant de quitter la Hongrie, Wilson a déclaré aux dirigeants d’églises que cela avait été un énorme privilège pour lui que d’avoir pu visiter l’Europe, mentionnant au passage l’implication des jeunes de la région et l’enthousiasme démontré par les responsables locaux, à promouvoir la mission de l’Eglise.

« Cela s’est révélé gratifiant de voir des églises vibrantes en tellement d’endroits différents, alors que Dieu utilise son Eglise et chaque membre pour proclamer le message des trois anges, » a ajouté Wilson.

A présent, le responsable de l’Eglise Mondiale met le cap sur  l’Union du Moyen Orient et de l’Afrique du Nord, avec des arrêts prévus en Turquie, au Liban et en Egypte, pays où Wilson a passé une partie de son enfance.

Retour à la liste