Actualités

De nouveaux enregistrements montrent la famille du pasteur qui est emprisonné au Togo

De nouveaux enregistrements  montrent la famille du pasteur qui est emprisonné au Togo

Madalena Dos Anjos, l’épouse du pasteur emprisonné, Antonio Monteiro est interviewé sur caméra au sujet de la séparation de sa famille, au Togo. « Nous n’avons jamais été séparé pendant aussi longtemps, » a-t-elle déclaré.

Des séquences vidéos montrent les efforts diplomatiques en cours pour avoir des pétitions afin d’obtenir sa libération

April 18, 2013 | Silver Spring, Maryland, United States | ANN staff

Une nouvelle vidéo où figure la famille du pasteur adventiste emprisonné au Togo a été publiée sur YouTube par le QG de l’Eglise Mondiale la semaine dernière. Ceci est le dernier effort en date  entrepris pour obtenir une pétition demandant au gouvernement de libérer le pasteur.

Cette démarche fait partie des efforts diplomatiques en cours dans le but de sécuriser la libération de Monteiro qui a été emprisonné sur la base d’accusations non fondées, ont déclaré les dirigeants d’église.

Les dirigeants d’église ont déclaré qu’ils espéraient récolter 1 million de signatures pour leur pétition, pour ensuite la faire parvenir aux officiels gouvernementaux.

Pour la première fois, l’Eglise Adventiste publie les photos de son épouse et de sa famille afin d’aider l’Eglise et les membres de la communauté à comprendre l’importance de signer la pétition qui sera mise en ligne, a déclaré Williams Costa Jr., directeur des communications pour l’Eglise Adventiste Mondiale.

« Ils font partie de notre famille et nous voulons que les gens comprennent à quel point ils souffrent car il leur manque un époux et un père, » a ajouté Costa. « Nous demandons à tous les membres et à tous ceux qui militent pour la justice, de signer notre pétition. »
La pétition et la vidéo sont sur le site pray4togo.com.

Cela fait plus d’un an que Monteiro est en prison. Les officiels gouvernementaux togolais ont le mois dernier rejeté la cinquième requête de l’Eglise Adventiste pour la libération de Monteiro, selon un avocat de l’Union des missions du Sahel, qui travaille de très près sur cette affaire.

Monteiro a été arrêté sur la charge de conspiration pour homicide après qu’un togolais l’ait accusé, lui ainsi que deux autres chrétiens, dont un adventiste, d’être des conspirateurs dans un  réseau criminel allégué de trafic de sang humain. Le témoin avait préalablement avoué avoir assassiné 20 jeunes filles, déclarant qu’il s’était contenté de suivre des ordres.

Cependant, ce témoin a un passé d’instabilité mentale et son témoignage est largement  considéré comme étant peu fiable, a déclaré un représentant togolais des droits de l’homme.

De plus, les preuves et les témoignages laissent entendre que les accusations contre Monteiro ont été obtenues de manière abusive.

Les dirigeants d’église ont ajouté que Monteiro a rencontré le témoin dans l’exercice de ses fonctions.

Originaire du Cap Vert, depuis 2009, Monteiro sert en tant que responsable des départements de l’Ecole du Sabbat et du Ministère Personnel au sein de l’Union des Missions du Sahel, dont le siège se trouve à Lomé. Une perquisition policière du domicile de Monteiro et du QG de l’église locale, fait quelques heures après son arrestation, n’a rien donné. Aucune preuve matérielle pouvant le relier à cette affaire n’a été trouvée.

La pression exercée par le public pour que cette affaire soit résolue a de toute évidence, fait échouer toutes les tentatives pour le faire libérer et exonérer, selon les officiels de l’Eglise. Avant son arrestation, des groupes pour les droits de l’homme et une coalition locale féminine avaient accusé les autorités togolaises de ne pas faire suffisamment d’efforts pour résoudre ces crimes.

Les appels qui ont déjà été faits par l’Eglise comprennent l’envoi de centaines de cartes de vœux électroniques à Monteiro à l’occasion de la Noël, une journée de prière internationale et une conférence de presse à Lomé ainsi que des efforts diplomatiques incessants.

Retour à la liste