Actualités

Quatre nouvelles unions créés au sein de la Division de l’Afrique Centrale et de l’Ouest

Share |

Davantage de structures locales pour favoriser la croissance au niveau de l’adhésion, première union autonome au Nigéria

May 15, 2013 | Silver Spring, Maryland, United States | Ansel Oliver/ANN

Cette année, la Division de l’Afrique Centrale et de l’Ouest compte créer quatre nouvelles unions, une démarche qui vient souligner la croissance en termes d’adhésion dans la région et le besoin d’une planification stratégique pour les champs locaux.

Cette initiative qui prend effet à partir du 31 Décembre, comprend des nouvelles unions au Ghana, au Cameroun et au Nigéria respectivement et va ainsi séparer en deux territoires l’Union des Missions du Sahel, ce qui aidera à limiter les dépenses liées aux déplacements dans la région.

« La structure actuelle au sein des quatre unions posaient d’énormes problèmes au personnel et limitaient leur présence sur le terrain ralentissant ainsi leur efficacité dans les régions qu’ils desservaient, » a déclaré Rosa Banks, une secrétaire adjointe de l’Eglise Adventiste Mondiale, qui assure également la liaison avec l’administration de l’Eglise en Afrique. « Diviser ces territoires va favoriser des avantages stratégiques qui vont aider à accomplir la mission de l’Eglise, » a-t-elle ajouté.

David Trim, directeur du département des statistiques, des recherches et des archives au niveau de l’Eglise Mondiale, a déclaré pour sa part, que c’est un fait avéré que des structures additionnelles  favorisent la croissance au niveau de l’adhésion et des dîmes. « Avec plus d’unités administratives, il est plus aisé de mettre sur pied des projets et d’utiliser les ressources, » a-t-il ajouté.

L’Union des Fédérations du Ghana compte environ 397 000 membres, ce qui représente plus de membres que ne totalisent les deux divisions européennes combinées.

« Il était plus que temps de créer une deuxième union au Ghana, si l’on se base sur les dîmes ou sur le taux d’adhésion, » a déclaré Trim.

L’actuelle Union du Ghana est une union des fédérations ce qui veut dire qu’elle est autonome, que ce soit au niveau des finances ou en terme de leadership. D’autres unions sont reconnues comme union des missions et elles dépendent des subventions. Le Ghana est le seul pays à avoir une union des fédérations au sein de cette division, à ce jour.

Dans le contexte de cette réorganisation, l’Eglise au Ghana sera structurée de la sorte : L’Union des Fédérations du Ghana Sud, dont le siège sera à Accra et l’Union des Missions du Ghana Nord dont le siège sera à Kumasi.

Au Nigéria, le pays le plus peuplé du continent Africain, les deux unions des missions vont être transformées en trois unions, dont une en union des fédérations.

L’actuelle Union des Missions du Nord et de l’Ouest du Nigéria dont le siège se trouve à Ikeja, dans l’état de Lagos, va être divisée pour devenir une union des missions dans le nord et une union des fédérations dans le sud. Dans le territoire nord de cette région, l’Eglise va créer l’Union des Missions du Nigéria Nord, dont le siège sera à Abuja, dans la capitale fédérale du territoire. Dans la partie sud-ouest du pays, l’Eglise va créer l’Union des Missions du Nigéria Ouest, dont le siège sera à Maryland, à Lagos.

« Cette étape particulière a pour but de faciliter la mission dans la partie nord de ce pays où l’Eglise n’est pas encore très connue, » a déclaré Trim.

L’Union des Missions de l’Afrique Centrale, dont le siège se trouve à présent à Yaoundé au Cameroun va relocaliser son QG à Bangui, en République Centrafricaine,  permettant ainsi à la toute nouvelle Union des Missions du Cameroun d’opérer en dehors de Yaoundé.

L’Union des Missions du Sahel, dont le siège se trouve à Lomé au Togo,  va se scinder pour former deux unions : l’Union des missions du Sahel Est, basée à Lomé et l’Union des Missions du Sahel Ouest, basée à Dakar, au Sénégal.

« Diviser ce champ pour en faire deux unions, va permettre une meilleure supervision d’un point de vue administratif, alors qu’il y a de nombreux défis à relever et permettra également d’économiser en termes de frais de déplacements, dans cette partie du monde, » a déclaré G. T. Ng, secrétaire exécutif de l’Eglise Adventiste Mondiale.

Ng a précisé qu’une réorganisation au niveau de la structure est un pas dans la bonne direction mais non une cure automatique pour tout manque de croissance en termes d’adhésion.  Par contre, a-t-il ajouté, une réorganisation et un raffermissement de chaque congrégation favorise la croissance.

« Il a été prouvé que l’évangélisation au niveau de l’église locale est le modèle d’évangélisation le plus efficace, » a ajouté Ng. « Les membres sont les atouts les plus importants de l’Eglise. Les pasteurs devraient également faire office de formateurs en dehors de leur rôle traditionnel de baptiseurs et ils devraient mettre en place un programme à l’intention des nouveaux membres pour leur apprendre comment être des disciples du Christ. »

La Division de l’Afrique Centrale et de l’Ouest, dont le QG se trouve à Abidjan, en Côte D’Ivoire, compte environ 866 000 membres. Actuellement, elle compte 6 unions ; la réorganisation qui prendra effet vers la fin de l’année dotera cette division de dix unions.

Retour à la liste