Actualités

En Serbie, les jeunes adventistes européens impactent la communauté, raffermissant ainsi leur foi

Share |

Le congrès « La Puissance de l’Unique » rassemble 3000 personnes, tous focalisées sur un christianisme pratique et sur les vraies luttes

August 06, 2013 | Silver Spring, Maryland, United States | tedMEDIA/ANN staff

Les jeunes adventistes ont contribué à nettoyer l’air, cette semaine, dans le square de Novi Sad’s Liberty, en demandant aux passants d’échanger leurs cigarettes contre des melons d’eau et d’autres fruits frais, par une chaude matinée d’été.

Benjamin Zihlman et Reimo Butscher de la Suisse ont exprimé leur surprise quand les résidents ont accepté sans difficulté d’échanger non seulement leurs cigarettes déjà allumées, mais aussi toute la boîte. D’autres sont allés plus loin, indiquant leur désir d’arrêter carrément de fumer et échangeant leurs coordonnées avec les jeunes volontaires.

Zihlmann et Butscher envisagent de garder contact avec un couple par le biais de Facebook, d’où ils comptent leur offrir un soutien continu afin de les aider à abandonner le tabagisme.

Cet événement à caractère évangélique faisait partie des six activités communautaires entreprises par les jeunes en Serbie, cette semaine, dans le cadre du congrès de jeunesse « La Puissance de l’Unique ». Les jeunes adventistes ont également enlevé les ordures le long des berges du Danube, ont repeint les équipements de jeux d’une école locale élémentaire et ont fait don de leur sang. D’autres jeunes ont distribué des sacs remplis de livres tels « Les Mains du Miracle » du célèbre neurochirurgien adventiste, le Dr. Ben Carson.

« C’est un privilège que de pouvoir observer nos jeunes partager  ce message de la « Puissance de l’Unique » aux autres, à travers un christianisme pratique et en partageant l’évangile, » a déclaré Janos Kovacs-Biro, directeur du département de l’évangélisation au sein de la Division Transeuropéenne.

De retour au centre sportif de SPENS, après avoir aidé les passants à confronter leurs dépendances, les jeunes ont eu l’occasion d’entendre un message où il était question pour eux d’affronter leurs propres luttes, au cours d’un moment d’adoration animé par l’évangéliste adventiste, David Asscherik.

Asscherik a rappelé à son auditoire, composé de quelques 3000  jeunes, que  cheminer avec Christ s’apparentait davantage à une marche qu’à un bond et que cela demandait du temps.

Il a été dit à plusieurs d’entre nous, que lutter était mauvais, mais si vous luttez au cours de votre expérience chrétienne, si vous trouvez que c’est dur d’apprendre à marcher avec le Christ, cela signifie que vous nagez contre… les inclinations de ce monde, » a déclaré Asscherik, ajoutant que la clé pour une croissance chrétienne était « de se relever. »

Matthew Gamble, pasteur de l’église adventiste de Elmshaven, à St Helena, en Californie, aux Etats-Unis, s’est inspiré du message sur la croissance spirituelle, d’Asscherik.

« Certaines personnes croient qu’elles doivent se défaire du péché, afin d’être acceptée par le Christ. Ce n’est pas ce que dit l’évangile. Voici ce que nous enseigne l’évangile du Christ : Nous avons droit au ciel, grâce à ce que Jésus a fait pour nous, à ce qu’il fait toujours d’ailleurs et à ce qu’il continuera à faire. »

Asscherik et Gamble étaient tous deux disponibles pour animer quelques 17 ateliers de travail, tout le temps qu’a duré le congrès. Dans « The Mission Lifestyle », Asscherik a souligné l’importance de se maintenir en bonne santé aussi bien  spirituellement que physiquement, tout en menant une vie centrée sur le Christ et sur la mission.

« C’est un message qui a changé ma vie, » a déclaré Elycia Martins de l’Australie.

Martins n’était pas la seule personne à s’être déplacée sur le continent, afin de participer au congrès. Deux visiteurs venant de la Papouasie Nouvelle Guinée ont fait 87 heures de voyages et ont traversé 7 pays avant de rejoindre la Serbie. Quarante-cinq pays européens étaient représentés au congrès.

Pour les responsables de jeunesse européens, ce congrès était l’occasion idéale pour amorcer une percée. Dans les années 1990, les dirigeants d’églises avaient tenté d’organiser un congrès de jeunesse, en Serbie, mais l’instabilité politique qui prévalait dans la région les en avaient empêchés.

Au cours de ce présent congrès, il a été rappelé aux jeunes comment le fait d’avoir une relation avec le Christ pouvait apporter une stabilité durable à leurs existences.

« Si ce congrès a pu motiver les jeunes, les incitant à rechercher Christ ou à poursuivre la mission, alors je crois qu’il aura atteint son objectif premier, » a déclaré Stefan Sigg, directeur du département jeunesse au sein de la Division Transeuropénne.

Retour à la liste