Actualités

Une famille adventiste parmi les victimes des attaques terroristes ayant eu lieu au Kenya

Une famille adventiste parmi les victimes des attaques terroristes ayant  eu lieu au Kenya

Des personnes tentant de s’abriter alors qu’éclatent des coups de feu au centre commercial (en arrière-plan) de Nairobi, au Kenya, le 21 Septembre dernier, après qu’un groupe d’hommes armés s’y soient attaqués le même jour. Le 23 Septembre, un officiel kenyan haut gradé a déclaré que les militaires allaient assiéger le centre commercial suite à cette attaque qui avait fait de nombreux morts, des blessés et des otages.

Un professeur d’université tué dans les attaques qui ont couté la vie à 60 personnes

September 24, 2013 | Nairobi, Kenya | Dan Okoth/ECD/ANN

L’époux d’un membre de l’église adventiste de Nairobi, a été tué durant les attaques terroristes survenu au centre commercial de Westgate, à Nairobi, et qui a fait plus de 60 morts et 170 blessés. Harun Oyieke, professeur au Collège de la Coopérative Universitaire du Kenya faisait partie des victimes de cette attaque. Il était l’époux de Florence Awino, un professeur à l’Université de Nairobi.

Cette attaque s’est produite vers 11.00 le samedi. Dix à quinze terroristes munis d’armes automatiques et de grenades ont attaqué le centre commercial et tué une soixantaine de personnes, laissant au moins 170 blessés derrière eux. Au moment, où nous rédigions ce rapport, lundi, 50 personnes étaient toujours portées manquantes selon des officiels de la Croix Rouge.

Parmi les victimes, on dénombrait des sud-africains, des américains, des ghanéens, des français, des néerlandais, des australiens, des britanniques, des chinois, des hollandais, des indiens et des canadiens. Plusieurs membres de la force policière kenyane et des militaires ont également été tués ou blessés au cours de l’attaque alors qu’ils tentaient de porter secours aux otages.

Les dirigeants mondiaux, dont le secrétaire des Nations-Unies, Ban Ki-Moon et le président américain, Barack Obama, ont condamné cette attaque et présenté leurs condoléances à ceux qui avaient perdu parents et amis.

« C’est une période de choc pour tous les kenyans, ce qui comprend la famille que représente les Nations -Unies et tous ceux qui sont fiers d’habiter Nairobi, » a dit Ban-ki Moon dans une déclaration. « Je leur exprime ma solidarité dans ces moments de chagrin et de perte. »

Le siège a continué jusqu’au début de la soirée de lundi, quand les forces kenyanes sont entrées et ont délivré les otages restants. Les militants de la Somali Islamist al-Shabaab ont revendiqué cette attaque.

Un survivant, Jackson Mwema, a déclaré au Standard que les attaquants avaient libéré certains otages. « Ils nous demandaient notre nom et nous ordonnaient de lires des informations que je ne comprenais pas, » a ajouté Mwema.

Le président kenyan, Uhuru Kenyatta, qui a perdu un neveu et la fiancée de ce dernier au cours de l’attaque, a condamné les terroristes ajoutant que son gouvernement ne permettrait pas qu’ils brisent l’unité nationale ainsi que les lignes religieuses.

Selon les rapports, les attaquants qui sont arrivés au centre commercial à bord de trois voitures, ont neutralisé la sécurité en tirant sans discrimination aucune sur tous les clients. Ils ont assiégé le centre commercial et ont pris en otages des dizaines de clients pendant qu’ils échangeaient des tirs avec les policiers et les militaires kenyans. Des séquences télévisées et des photos ont montré des enfants choqués  debout à côté de cadavres et des clients blessés du centre commercial à l’intérieur et à l’extérieur.

Les kenyans ont réagi à cette attaque en faisant don de leur sang à l’intention des victimes et en envoyant des messages d’espoir. La banque nationale de sang a dépassé son taux annuel de 4 000 litres et plus de Sh50 millions ($600 000) ont été récoltés en deux jours. L’Eglise Adventiste au Kenya a donné un chèque de  Sh 1 million ($12 000). Le vice-président William Ruto a déclaré que les kenyans avaient vaincu le mal en lui opposant la bienveillance.

Retour à la liste