Actualités

En France, les adventistes ne sont pas impliqués dans l’incident où il est question d’exorcisme

En France, les adventistes ne sont pas impliqués dans l’incident où il est question d’exorcisme

An alleged exorcism case widely reported by the media this week does not involve Seventh-day Adventist Church members. [photo: pond5]

Plusieurs agences de presse ont identifié à tort les personnes concernées comme étant des adventistes

October 10, 2013 | Silver Spring, Maryland, Etats-Unis | ANN staff

Les quatre accusés qui sont en procès cette semaine, en France, pour avoir pratiqué un exorcisme, ne sont pas des membres de l’Eglise Adventiste du 7ème Jour, comme rapporté, erronément, par plusieurs agences de presse.

Les accusés ont été arrêtés pour kidnapping, actes de tortures et barbarisme après que les autorités françaises aient découvertes une adolescente camerounaise, ligotée sur un matelas, dans un faubourg au sud de Paris. Selon les officiels, elle avait subi un style d’exorcisme s’apparentant à la crucifixion, pendant toute une semaine. Les 4 accusés allégués avaient été expulsés de l’Eglise Adventiste bien avant l’exorcisme de 2011, ont déclaré les dirigeants d’église locaux, ajoutant qu’ils étaient atterrés devant cet incident.

« L’Eglise Adventiste du 7ème Jour ne tolère ni ne pratique des actions susceptibles d’infliger des blessures corporelles pour chasser des esprits, » a déclaré Jean-Paul Barquon, directeur des communications pour l’Union Franco-Belge.

Un communiqué de presse, datant du 10 Octobre et émanant de la Division Intereuropéenne, condamne également cet exorcisme, soulignant la ferme croyance de l’Eglise Adventiste quant à la  préservation des droits et de la dignité humaine.

Dans un commentaire à l’intention de la presse française, Barquon a déclaré que l’Eglise Adventiste prierait pour une personne qui serait mentalement en détresse, mais qu’elle ne pratiquerait jamais « un exercice dégradant » ayant pour but de chasser un esprit. Les dirigeants de l’Eglise Adventiste Mondiale qui se trouvent au QG dans l’état du Maryland, aux Etats-Unis, partagent cet avis.

« Bien que l’Eglise Adventiste croit dans le pouvoir du Christ, à travers la prière pour apporter un soulagement à quelqu’un souffrant d’attaques démoniaques, nous n’approuvons pas l’exorcisme comme cela est pratiqué par certaines dénominations chrétiennes, » a déclaré Kwabena Donkor, directeur associé pour l’Institut de Recherches Bibliques pour l’Eglise Adventiste Mondiale.

On dénombre environ 13 000 adventistes en France.

Retour à la liste