Actualités

Le Conseil Annuel a un côté plus léger et révèle ce qui pourrait passer pour de l’humour

Share |
Le Conseil Annuel a un côté plus léger et révèle ce qui pourrait passer pour de l’humour

G. T. Ng, the Adventist world church's executive secretary, is always good for a laugh during his reports to Annual Council. This year he told a long, drawn-out joke about a donkey that understood "biblical" commands. [photo: Ansel Oliver]

Landless taquine Finley ; l’âne de NG comprend les commandements bibliques

October 16, 2013 | Silver Spring, Maryland, Etats-Unis | Ansel Oliver/ANN

A mi-chemin de son rapport le dimanche, le secrétaire Ng, a senti que l’attention baissait au sein de l’auditorium. L’éclairage était sombre alors qu’il faisait défiler ses 30 diapositives démontrant les statistiques, les graphiques et les diagrammes. Il s’est arrêté et a dit « Tournez-vous chacun vers votre voisin et dîtes lui qu’il est merveilleux. »

Les délégués ont ri et pendant un instant la salle a été très animée. Même les personnalités les plus intenses se sont détendues pendant un moment, pour interpeller un collègue. « Dale, merveilleux ! » s’est écrié quelqu’un à l’intention du directeur de la Pacific Press Publishing Association, Dale Galusha. Un jour plus tard, Ng a demandé à ses auditeurs fatigués, de dire à leurs voisins qu’ils sentaient bon.

Ng qui est originaire de Singapour et qui est un ancien doyen de séminaire est très souvent le comédien de service durant les rencontres du Comité Exécutif, maniant l’humour avec efficacité comme prélude à ses présentations ou pour faire comprendre un point d’ordre administratif ou spirituel. Mais, souvent son humour a un objectif, bien précis, garder des délégués assommés par le décalage horaire, éveillés.

« Vous pouvez constater le changement du niveau d’énergie. Les gens reprennent vie, » a déclaré le sous-secrétaire Iseminger à ANN.

Chaque second weekend d’Octobre voit arriver 350 dirigeants adventistes, venant de toutes les parties du monde pour rejoindre le QG dans le but de participer au Conseil Annuel, pendant sept jours d’affilés. Bien que des services d’adoration et les dernières nouvelles concernant les projets d’évangélisation figurent à l’agenda de bien des rencontres, les délégués sont souvent soumis à des heures de visionnement de diapositives, de PowerPoint, de rapports statistiques et de longues lectures sur la politique. La plupart des officiers des divisions sont logés dans des hôtels avoisinants depuis près d’un mois afin de participer aux pré-réunions et aux comités de direction des institutions. Pour plusieurs, la possibilité de rire est un répit bienvenu.

Quelques participants utilisent l’humour pour décanter des situations tendues ou pour taquiner des amis de longue date.

En annonçant l’effort d’évangélisation par le biais de la santé, lundi, Mark Finley, l’assistant du président, a par inadvertance introduit le directeur du département santé, le Dr. Peter Landless comme le Dr Handysides, avant de se rétracter rapidement.

Landless pour ne pas être en reste, en prenant le microphone de Finley, l’a remercié en lui disant « Merci, ancien Vandeman faisant référence au regretté Georges Vandeman, qui a fondé le Ministère It is Written, et dont Finley a assuré la succession en 1991. La salle a explosé de rires, des applaudissements et des sifflets se faisant même entendre.

« Franchement, j’ai été très flatté, » a déclaré Landless, un peu plus tard. « Handysides et moi avons travaillé ensemble pendant si longtemps. »

Bien que cela fasse un moment qu’il soit à la retraite, un président d’union du Centre Afrique, reste gravé dans la mémoire de bien des délégués, qui se souviennent de ses réparties où il était toujours question de proverbes africains. Le délégué Gerry Karst, un vice-président à la retraite, se souvient que le délégué commençait à s’agiter car la politique discutée s’éternisait alors que dans sa culture, l’affaire aurait été réglée rapidement. Il s’est emparé du microphone et a déclaré « Mr le Président, vous n’avez pas besoin d’un long feu pour frire un long serpent ! »

« La salle était pliée en deux, » se souvient la vice-président Mike Ryan.

Le secrétaire Ng, commence généralement ses rapports avec une plaisanterie interminable, raconté avec un visage sérieux et intense. « Dès qu’il se met debout, je commence à rire sous cape, » a déclaré la directrice du département Education, Lisa Beardsley-Hardy.

La fable d’ouverture de Ng, cette année, mettait en scène un âne qui avait été entraîné à comprendre les commandements bibliques. « Amen », signifiait qu’il devait s’arrêter et « Alléluia » qu’il devait marcher. Un jour, celui qui le montait oublia les commandements alors que l’âne se dirigeait vers le rebord d’une falaise. En désespoir de cause, celui qui montait l’âne pria pour sa sécurité et termina par « amen », ce qui fit que l’âne stoppa net à quelques centimètres du gouffre. Tout à la joie d’avoir été sauvé, celui qui était monté sur l’âne cria alléluia ».

L’audience était pliée en deux. 

« Celle-là fut ma préférée, » déclara le président de la Division de l’Afrique de l’Est et du Centre, Blasious Ruguri, «  car cela démontre que parfois nous ouvrons la bouche sans faire attention à ce que nous disons. »

Le mercredi, dernier jour du Conseil Annuel, le sous-secrétaire Iseminger fit référence à la fable en disant, « Je n’ai pas envie de courir à travers toutes ces questions relatives à la politique, mais pourquoi ne pas dire « alléluia » quand vous voulez que je continue et « amen » quand vous voulez que je m’arrête pour discuter ?  »

Un délégué a lancé « Oyez ! Oyez ! »

--Reportages additionnels par Elizabeth Lechleitner

Retour à la liste