Actualités

Le Ministère de la diaconie placé sous l’égide de l’Association Pastorale

Share |
Le Ministère de la diaconie placé sous l’égide de l’Association Pastorale

Adventist Church Undersecretary Myron Iseminger introduced several suggested policy adjustments at Annual Council on October 16. [photo: Ansel Oliver]

Océan Indien : La région du Botswana devient autonome ; une réorganisation du territoire au Kenya et aussi en Tanzanie

October 16, 2013 | Silver Spring, Maryland, Etats-Unis | Elizabeth Lechleitner/ANN

Le dernier jour du Conseil Annuel a accusé une baisse d’intensité au niveau de l’attention, vu que quelques délégués prenaient congé de leurs collègues tandis que d’autres considéraient la logistique de faire tenir les volumineux classeurs et tous les documents accumulés en une semaine, dans des bagages à main déjà surchargés.

Mais comme le leur a rappelé le sous-secrétaire, Iseminger, il y avait encore du travail en suspens.

Uns des suggestions venant de Jonas Arrais, secrétaire associé pour le département des Anciens et de la Formation au Ministère, proposaient aux délégués de placer officiellement, les diacres et les diaconesses sous l’égide de l’Association Pastorale.

Arrais a expliqué que l’on dénombrait moins de 30 000 pasteurs pour assurer la supervision des 140 000 congrégations composant l’Eglise Adventiste Mondiale. Les 250 000 anciens sont souvent reconnus, et cela à juste titre, comme des pasteurs de substitution, a-t-il déclaré, alors que le travail fourni par les quelques 700,000 diacres et diaconesses est passe souvent inaperçu.

« Quand Jésus est venu sur terre, il l’a fait dans le but de servir. Le ministère de Jésus en tant que serviteur est le modèle à suivre pour ceux en gagés dans le ministère du diaconat, » a déclaré Arrais. « Ils sont habités par un esprit de service. Nous devons reconnaitre, nous devons valoriser, le travail de ces volontaires. »

Les délégués ont unanimement approuvé cette requête.

Par la suite, le président de l’Université d’Andrews, Niels-Erik Andreasen a introduit un nouveau commentaire biblique qui sera publié par les bons soins de l’imprimerie universitaire en 2015. Ce commentaire vient accompagner le guide d’étude biblique d’Andrews qui a quant à lui, déjà été publié, a ajouté Andreasen. Il avait été édité par l’ex directeur de l’Institut des Recherches Bibliques, Angel Manuel Rodriguez et rédigé par une équipe composée de divers érudits adventistes en matière de Bible.

Ce commentaire d’un volume propose une alternative à la collection de 7 volumes du Seventh Day Adventist Bible Commentary, qui coûte plus de $400. Andreasen est d’avis que ce nouveau commentaire va approfondir la compréhension des lecteurs, en ce qui concerne les thèmes bibliques, car il a adopté une présentation de section par section plutôt que verset par verset. Les versets, a-t-il dit n’ont été ajoutés que bien plus tard ce qui rend essentiel une étude thématique de la Bible.

Chaque délégué a reçu un échantillon  de portions sélectionnées de ce commentaire. Ce projet a bénéficié d’un financement de la part du QG  de l’Eglise Adventiste Mondiale et de l’Université d’Andrews.

Après la présentation de plusieurs items figurant sur l’agenda, le président de l’Eglise Adventiste Mondiale, Ted N. C. Wilson, a pris le micro, et a attiré l’attention de l’assistance sur la distinction existant entre la structure ecclésiale et celle des institutions. Selon lui, quelques entités ecclésiales favorisent le terme « vice-président des finances » à celui du traditionnel  « trésorier ». De même, quelques administrations ecclésiales favorisent le terme « vice-président à l’administration » plutôt que celui de « secrétaire ».

« Les choses ne se passent pas comme cela le devrait. De grâce, utilisez la bonne nomenclature, » a ajouté Wilson, en martelant chaque mot pour plus d’emphase. « Quand vous utilisez cet autre nomenclature, cela équivaut à mettre en place un système présidentiel. Au sein de l’Eglise, nous soumettons un rapport à un comité exécutif et non à un président. Nous travaillons en consultation. »

Peu après midi, aujourd’hui, Pardon Mwansa, un vice-président de l’Eglise Adventiste Mondiale qui présidait la session administrative, a demandé aux délégués d’approuver plusieurs requêtes de réorganisations émanant d’unités administratives d’églises locales.

L’Unions des Missions de l’Océan Indien et l’Union des Missions du Botswana vont chacune accéder au statut d’Union des Fédérations, une démarche qui vient reconnaître leur autonomie en termes de leadership et de finances.

« Cela n’a pas été chose aisée que d’accéder au statut d’union des fédérations dans certaines parties du monde, » a déclaré Mwansa. « C’est une réussite de taille. Félicitations et puisse Dieu vous bénir ! »

Les délégués ont également approuvé la réorganisation du l’Union des Missions du Kenya en deux Unions des Fédérations : l’Union des Fédérations de l’Est du Kenya et l’Union des Fédérations de l’Ouest du Kenya. De même, l’Union des Missions de Tanzanie va donner naissance à l’Union des Fédérations du Nord de la Tanzanie et l’Union des Fédérations du Sud de la Tanzanie.

Les délégués ont également voté pour accorder le statut d’Union des Missions au territoire rattaché du Nord-Est du Congo. Toutes ces réorganisations devraient prendre effet à partir du 31 Décembre, permettant ainsi à ces unités administratives nouvellement crées d’envoyer des délégués à la Session de la Conférence Générale de 2015.

Aujourd’hui, le sous-secrétaire Iseminger a adressé quelques mots en guise de conclusion, demandant aux délégués de laisser tous leurs agendas volumineux pour qu’ils soient recyclés, à moins qu’ils ne soient à court de lecture pendant le voyage de retour, a-t-il ajouté en plaisantant. Les délégués du Conseil Annuel se sont vus proposer un agenda électronique, cette année, mais plusieurs ont décliné préférant le traditionnel classeur.

Pour la Rencontre du Printemps de 2014, les délégués  vont recevoir une copie de l’agenda électronique par défaut, a déclaré Iseminger.

Un peu plus tôt, cette semaine, les délégués du Conseil Annuel ont également pris un vote pour recevoir une déclaration émanant de la récente Conférence Internationale de Mission en Zone Urbaine, au cours de laquelle l’Eglise a pris l’engagement de faire des efforts significatifs pour atteindre les grandes villes, tout particulièrement celles sans aucune présence adventiste. Cette déclaration préconise la publication de deux rapports  annuels et d’un système d’évaluation permettant d’informer l’Eglise en ce qui concerne l’objectif, les activités et la progression de la Mission en Zone Urbaine.

Cette semaine, les délégués ont également célébré le succès du Projet « La Grande Controverse », une initiative ayant pour objectif la distribution de copies du livre « La Grande Controverse » dont l’auteur est Ellen G. White, une des co-fondatrices de l’Eglise Adventiste du 7ème Jour. Plus de 142 millions de copies ont été distribuées depuis le lancement de l’initiative en 2011.

Plusieurs se sont joints à l’Eglise grâce à cette initiative, dont Marcelo Pereira dos Santos et sa famille, du Brésil. « Nous comprenons que ce n’est que le commencement d’une nouvelle vie, » a déclaré dos Santos, qui de l’estrade s’adressait aux délégués. « J’espère que ma vie et mon témoignage s’avéreront utiles pour plusieurs  frères et sœurs qui n’ont toujours pas pris conscience de l’amour infini de Dieu. »

--Reportages additionnels par Mark A. Kellner

Retour à la liste