Actualités

Un nouveau documentaire explore le plan directeur de l’approche holistique adventiste en ce qui concerne l’Education

Un nouveau documentaire explore le plan directeur de l’approche holistique adventiste en ce qui concerne l’Education

Isai Bautista graduates from the Bronx-Manhattan Seventh-day Adventist School with high honors after transferring to the school as a third grader who couldn’t read.

Le producteur Doblmeier fut le premier à présenter un profil des adventistes en 2010

November 26, 2013 | Silver Spring, Maryland, Etats-Unis | Elizabeth Lechleitner/ANN

Isai Bautista ne pouvait lire un seul mot, « nada », a-t-il déclaré, quand il fut transféré à l’école adventiste du Bronx à Manhattan, alors qu’il était en 3ème année. Aujourd’hui, en 8ème année, il obtient son diplôme avec les honneurs, grâce, en partie, à une enseignante dévouée, qui a travaillé avec lui, chaque jour, après les heures de classe.

« Elle est comme une 2ème mère pour moi, » a déclaré Bautista.

L’Ecole Adventiste du Bronx à Manhattan est une des 8 écoles adventistes de l’Amérique du Nord, qui a été présentée par le réalisateur/producteur indépendant Martin Doblmeier, dans son dernier documentaire : « The Blueprint ; The Story Of Adventist Education », à présent disponible sur DVD.

« Ce plan directeur » remonte jusqu’à la co-fondatrice de l’Eglise Adventiste, Ellen G. White, qui vers le milieu du 19ème siècle introduisit le concept de l’éducation holistique : la santé mentale, physique, sociale et spirituelle accompagnée d’une croissance intellectuelle et du service à l’humanité.

Aujourd’hui, l’Eglise Adventiste administre le 2ème plus grand système scolaire confessionnel au monde.

En location à Holbrook, en Arizona, Doblmeier étudie comment la « Holbrook Indian School », une école adventiste accueillant des pensionnaires sur la réserve indienne Navaho, enseigne aux élèves le moyen d’acquérir la valeur et l’estime de soi dans leur identité en tant que natifs américains et enfants de Dieu. Plusieurs de ces élèves sont issus de familles abusées et brisées, au sein d’une communauté où sévissent le chômage, la drogue et les gangs.

« Je veux les aider à réaliser qu’ils ne sont pas inférieurs aux autres, » a déclaré la vice-principale Jovanna Poor Bear-Adams, qui a elle-même grandi sur la réserve et qui s’est battu contre ses propres sentiments d’impuissance.

Dans les écoles, depuis Holbrook jusqu’à la Columbine Christian School à Durango dans le Colorado, les élèves partagent certaines caractéristiques, tous se rapportant à un taux élevé de réussite, révèle ce document ; ces traits incluent le plaisir à faire de la lecture, l’établissement de relations positives, une bonne alimentation et suffisamment d’heures de sommeil. Les étudiants s’identifient aussi sur le plan spirituel.

Cependant, une baisse des inscriptions au sein des écoles adventistes poussent les parents à se demander si l’éducation adventiste peut toujours délivrer une éducation académique de qualité, a déclaré Elissa Kido, qui a dirigé « CognitiveGenesis », un sondage mené auprès plus de 50 000 étudiants dans 800 écoles adventistes à travers les Etats-Unis, le Canada et les Bermudes.

Aux 9 élèves de l’école de Pinon Hills à Farmington, au Nouveau Mexique, Doblmeier a lancé le défi d’une salle de classe à multiples niveaux.

« L’Eglise Adventiste a subi des changements d’ordre culturel. Il y a 40 ans de cela, cela relevait presque du scandale si vous n’envoyiez pas votre enfant à l’école adventiste locale, » a déclaré Blake Jones, pasteur de l’église adventiste de Pinon Hills.

« Ce n’est plus le cas aujourd’hui, » ajoute-t-il. « La moitié des fonds de fonctionnement de Pinon Hills sert à soutenir l’école.

A l’académie adventiste de Spencerville dans le Maryland, les élèves scorent dans la tranche des 80% à 90%. Selon le plan directeur, « Spencerville est le cas qui confirme la règle et non l’exception. « CognitiveGenesis » a révélé que les étudiants adventistes surpassaient la moyenne nationale, toutes classes confondues, dans tous les sujets, indépendamment de la taille de la classe.

« Fréquenter une grande école, n’apporte aucun avantage académique, » a déclaré Lisa Beardley-Hardy, directrice du département Education au niveau de l’Eglise Mondiale.

A l’Académie de Loma Linda en Californie, Doblmeier rapporte que les étudiants de l’école adventiste ont des points considérablement plus élevés que la moyenne nationale en science, malgré certaines critiques qui se demandaient si un bon niveau de science pouvait être acquis dans un contexte favorable au créationnisme

« Nous avons réalisés que nous sommes capables de faire de nos élèves de bons penseurs, de bons scientifiques ayant de bonnes méthodes scientifiques, mais qui comprennent le paradigme de ce que c’est que d’être un bon scientifique tout en croyant en Dieu, » a déclaré Robert Skoretz, principal de l’Académie de Loma Linda.

Doblmeier explore également un autre point clé de l’éducation adventiste à l’Université Adventiste d’Oakwood en Alabama. Une des valeurs intrinsèques de l’école est le service communautaire. L’école programme régulièrement des journées consacrées au service communautaire, durant lesquelles les élèves distribuent de la nourriture, des vêtements et d’autres vivres.

« Les élèves commencent à développer de bonnes habitudes très tôt dans la vie et si nous voulons les préparer à une vie de service et d’implications au sein de la communauté, nous devons nous y prendre très tôt. Cela fait partie de notre cursus scolaire," a déclaré Sharon Lewis, principale de l’Académie d’Oakwood.

Pour en revenir à l’école adventiste du Bronx dans Manhattan, les enseignants déclarent que la clé pour une éducation couronnée de succès est le foyer, l’école et l’église s’unissant pour travailler d’un commun accord.

« Il n’y a pas beaucoup de personnes de mon voisinage qui réussissent, » a déclaré Bautista, « mais je pense que je vais vraiment réussir. »

« Ce plan directeur » est le dernier film de Doblmeier qui a reçu plus de 25 récompenses pour ses films traitant de religion, de foi, de spiritualité, dont « Bonhoeffer, » un documentaire sur un résistant aux nazis, Dietrich Bonhoeffer et Albert Schweitzer : Appel pour l’Afrique », un film reconstituant la vie de cet humanitaire, ayant eu un prix Nobel.

Doblmeier fit un profil des adventistes pour la 1ère fois en 2010, retraçant les racines de la dénomination sur le message sanitaire et le ministère en Amérique du Nord. En Mai, il a sorti les « Adventistes 2 », une exploration de la philosophie et de l’héritage des efforts de la dénomination dans le domaine de la santé et de l’humanitaire à l’échelle internationale.

Retour à la liste