Actualités

La troisième session du CETO a pris fin sur des appels pour que la mission soit axée sur « la construction de ponts… »

Share |
La troisième session du CETO a pris fin sur des appels pour que la mission soit axée sur « la construction de ponts… »

The third meeting of the Theology of Ordination Study Committee Commission met last week in Columbia, Maryland, United States. Chair Artur Stele led the group discussions, and several break-out discussion groups reviewed the issues surrounding the theology of ordination and the implications if women were to be ordained. [photo: Ansel Oliver/ANN]

January 29, 2014 | Columbia, Maryland, Etats-Unis | Personnel Adventist Review

Plus de 40 heures de présentations, de discussions, d’adoration et de sessions de questions/réponses ont pris fin calmement dans l’après-midi du sabbat 25 janvier, alors que les membres du CETO (Comité d’Etude sur la Théologie de l’Ordination) s’étreignaient après 5 jours d’une rencontre qui fut par moment houleuse.

Les 4 premiers jours de la rencontre furent consacrés à la mise en avant de passages bibliques clés fortement contrastés, par les érudits, aussi bien que par des échanges entre les présentateurs et leurs interlocuteurs en ce qui concerne les méthodes d’interprétations bibliques appropriées. Les dirigeants du CETO ont plusieurs fois mis en garde les membres, les exhortant à se montrer respectueux envers ceux qui ne partageaient pas leurs opinions et de se fier à l’engagement spirituel de tout un chacun.

Chacune des 13 divisions qui composent l’Eglise Adventiste Mondiale ont présenté les conclusions et les recommandations émanant de leurs propre CRB (Comité de Recherches Biblique) sur la question relative à l’ordination des femmes au pastorat. Alors que 5 divisions se sont prononcées en faveur de l’ordination des femmes la quasi-totalité des autres ont signifié leur désapprobation. Cependant la plupart des rapports émanant des divisions font clairement ressortir qu’elles sont prêtes à accepter la décision finale de l’Eglise Mondiale.

Les événements liés au week-end du CETO comprenaient un programme de musique inspirée proposé par la First Adventist Church de Baltimore ; une méditation délivrée par le président du CETO le vendredi dans la soirée, Artur Stele qui est également vice-président de la Conférence Générale et directeur de l’Institut de Recherches Bibliques ; et un émouvant sermon le sabbat matin par Mark Finley qui est assistant du président de la Conférence Générale et envoyé spécial pour Adventist Review.

« Une fois qu’ils eurent priés, étudiés la Parole, recherchés conseil auprès de Dieu et discutés à propos du problème en question, l’église du Nouveau Testament se pliait à la volonté de Dieu et poursuivait la mission, » a déclaré Mark Finley au cours de son sermon du sabbat matin. « Ils se fiaient à la décision qu’ils avaient prise collectivement et s’engageaient tous à poursuivre la mission avec passion. Chaque croyant individuellement soumettait son point de vue personnel à la décision prise sous l’inspiration divine. »

Tout au long de son message qui aura duré 45 minutes, Finley a exhorté les membres du CETO à soumettre leurs opinions personnelles au consensus inspiré de l’église dans son ensemble alors qu’elle continue à avancer dans sa décision en ce qui concerne l’ordination.

« Quand la confiance s’érode, les conflits prolifèrent, » a-t-il noté. « Quand on est peu enclin à soumettre son jugement personnel aux décisions du corps corporatif, prises dans la prière et après mûre réflexion, la dissension et la division s’ensuivent. »

Le sermon de Finley a été considéré par plusieurs membres du CETO comme étant un point clé du week-end. Plusieurs ont exprimé leur appréciation pour son appel à se focaliser à nouveau sur la mission après qu’une décision sur l’ordination  soit prise, probablement au cours de la session de la Conférence Générale de 2015, à San Antonio au Texas.

« Après 3 rencontres, (janvier 2013, juillet 2013 et janvier 2014), j’ai pu constater des progrès sur la façon qu’avait tout un chacun d’apprécier les arguments présentés par la partie adverse, » a déclaré Darius Jankiewicz, président du département de théologie, au Séminaire de Théologie Adventiste de l’Université d’Andrews. « Vers la fin de la semaine dernière, j’ai pu voir le consensus qui se formait, prouvant qu’il pouvait  avoir des différences en ce qui concerne cette question au sein de l’Eglise. Nous devons continuer ce processus en tant que membres du CETO, et j’espère que nos conclusions vont déboucher sur l’unité de l’Eglise. Ce consensus pourrait nous aider à réaliser que l’unité de l’Eglise ne dépend pas de l’uniformité sur cette question. »

Un des éléments les plus appréciés du processus du CETO était les discussions en petits groupes, auxquelles 20% du temps de chaque membre a été consacré au cours de leurs temps passé ensemble. Les membres de ce groupe composé de 12 personnes ont été choisis aléatoirement, mais des individus partageant des points de vue différents étaient au sein de chaque conversation et étudiaient des passages bibliques tous ensemble. Les textes bibliques clés étudiés par les groupes de discussion comprenaient le récit de la création (Genèse 1-3), les conseils de l’Apôtre Paul à l’église chrétienne du 1er siècle (Timothée 2.12-14, 1 Corinthiens 11 et Galates 3.28) ; et la prédiction du prophète Joël, repris par l’Apôtre Pierre à la Pentecôte, disant qu’aux derniers jours, « Vos fils et vos filles prophétiseront » (Joël 2.28).

La dernière heure du programme de samedi a été consacrée aux témoignages des membres du CETO concernant leur expérience au sein du CETO et un appel lancé par le vice-président du CETO, Geoffrey Mbwana, qui est également un vice-président de la Conférence Générale, appelant à la « construction de ponts ! »

« Nous avons érigés des colonnes de vérité au sein de chaque groupe, «  a fait ressortir Mbwana, alors que le soleil se couchait sur le paysage enneigé du Maryland. « A présent, il est temps pour nous de poser les bases de la plateforme sur laquelle construire un pont nous permettant d’avancer tous ensemble. »

Les dirigeants du CETO s’attendent à ce que la prochaine rencontre de ce comité de 103 membres ait lieu au mois de Juin afin de formuler les recommandations à être soumises au Comité Exécutif pendant la rencontre du mois d’Octobre. Ce groupe va élaborer l’agenda de la session quinquennale mondiale de la dénomination à San Antonio.

La plupart des membres du CETO croient que l’ordination des femmes sera une question majeure à San Antonio, où environ 2000 délégués de plus de 200 pays vont se rassembler pour une session de 10 jours traitant de l’administration du mouvement.

Retour à la liste