Actualités

Souvenir : Hoshino, en costume a joué le rôle de la co-fondatrice de l’Eglise Adventiste

Souvenir : Hoshino, en costume a joué le rôle de la co-fondatrice de l’Eglise Adventiste

A cause de sa ressemblance avec Ellen White, Rita Hoshino a joué le rôle de la co-fondatrice de l’Eglise Adventiste à l’occasion de nombreux événements. Hoshino est décédée au début de ce mois à l’âge de 58 ans.

Représentation sur les circuits de camp meetings, les anniversaires de l’Eglise

February 21, 2014 | Silver Spring, Maryland, Etats-Unis | Ansel Oliver/ANN

Les adventistes du monde entier se sont fait prendre en photo avec Rita Hoshino, qui interprétait le rôle d’Ellen G. White, la co-fondatrice de la dénomination, qui est décédé en 1915.

Durant les dernières années de sa vie, celle qui avait été membre du personnel d’un lycée et d’une faculté, est devenue une  doublure d’Ellen White, qui fut un écrivain prolifique et que l’Eglise Adventiste considère comme ayant été une prophétesse du 19ème siècle.

Hoshino qui est décédée le 10 février dernier à l’âge de 58 ans, des complications d’une maladie des reins et d’une pneumonie, a vu son ministère qui était quelque peu chancelant prendre son envol suite à son apparition au cours de l’exhibition de la session de la Conférence Générale de 2010, à Atlanta. Le Ministère de l’Héritage Adventiste a sponsorisé sa représentation à cette occasion et à d’autres événements nationaux, tels les camps meetings, les manifestations de la jeunesse et les anniversaires des institutions de la dénomination.

Comme beaucoup de doublures, elle a fait des recherches sur son personnage et racontait les histoires à la 1ère personne. « Elle racontait les histoires vraiment bien, » a déclaré le président du Ministère de l’Héritage Adventiste, Thomas Neslund. « Je n’en avais pas les moyens, mais j’aurais voulu pouvoir l’employer à plein temps. J’appréciais son engagement pour la cause ! »

Il lui arrivait de voyager sans être notifié longtemps à l’avance, pour aller raconter les anecdotes sur White quand cette dernière écrivait son livre de référence « La Grande Controverse » au verso des publicités pour chapeaux afin d’économiser de l’argent sur du papier, ou cette époque où White fit l’acquisition d’un vieux cheval appelé Charlie. Eventuellement, Hoshino finit par s’acheter un costume de rechange après que son costume fut livré en retard par le teinturier.

Selon son site internet, l’objectif de Hoshino était d’attirer l’attention des gens non pas sur Ellen White mais sur ce Jésus qu’elle adorait tant. »

« Elle prenait son rôle d’Ellen White très au sérieux, » a déclaré une amie de longue date, Michelle Mesnard, qui a occupé le poste de directrice des Relations Publiques au Pacific Union College. « Elle ne jouait pas le rôle d’une version idéalisée ou d’une version BD d’Ellen White. Elle voulait que les gens perçoivent son côté humain. »

Rita Sue Hoshino est née en 1955 et a été adoptée par une famille du Tennessee. Sa mère naturelle était de race caucasienne et son père de race chinoise et hawaïenne, ce qui lui a valu les traits faciaux similaires à ceux de l’icône adventiste qu’elle a par la suite représenté.

La famille déménagea pour l’état à l’ouest des Etats-Unis, la Californie où elle obtint son diplôme de l’Académie de Mountain View et de Pacific Union College. Adolescente, elle joua une fois le rôle d’Ellen White à l’occasion d’un événement organisé par la Pacific Press Publishing Association où travaillait son père.

A la Pacific Union College, elle a obtenu un diplôme en art et était connu pour son humour. En tant que présidente de classe senior, elle a mené la procession de diplômés hors de la gym, perchés sur des rollers, une démarche très controversée en 1979.

Elle a travaillé à la Pacific Union College, devenant l’assistante du doyen des élèves, un poste qu’elle a occupé durant 23 ans, avant d’accepter une position à l’Académie de Mountain View. Elle était aussi agent de promotion et de réservation pour les musiciens chrétiens.

Selon ses amis, elle avait une mémoire quasi photographique, ce qui lui a valu le sobriquet « Rita Rodolex » pour sa capacité à se rappeler les gens et les détails les plus complexes au sujet de leurs familles. En tant que doublure de White, elle pouvait citer White en improvisant, tout en suivant le jeu d’autres doublures comme elle.

« Les jeunes surtout aimaient son sens de l’humour et ses réparties spirituelles, parce que si vous lisez James et Ellen, vous vous rendrez compte qu’ils avaient le sens de l’humour, » a déclaré Dennis Farley, un pasteur qui campe le rôle de James, le mari de White.

En 2010, le duo a fait une représentation au cours de la dédicace de Hiram Edson Farm, à New York,  après une représentation à l’église adventiste de Rochester, un peu plus tôt. Pour se rendre d’une représentation à une autre, ils avaient deux voitures et Hoshino garda son costume durant le trajet.

« J’aurais voulu avoir une caméra, » se souvient Farley faisant référence au trajet. « Je passais mon temps à regarder dans le rétroviseur et … Ellen White  me suivait en voiture ! »

Retour à la liste