Actualités

La décision de suspendre « The Record Keeper » a été accompagnée d’une recommandation pour plus d’efforts d’évangélisation créatifs

La décision de suspendre « The Record Keeper » a été accompagnée d’une recommandation pour plus d’efforts d’évangélisation créatifs

Les dirigeants de l’Eglise Adventiste ont annoncé aujourd’hui leur décision de suspendre le lancement de la série de 11 épisodes intitulée « The Record Keeper », mais a accepté d’étudier la possibilité d’accorder son soutien à d’autres projets d’évangélisation de ce genre.

Les dirigeants de l’Eglise Adventiste ont remis en question quelques implications théologiques soulevées par la série

April 11, 2014 | Silver Spring, Maryland, Etats-Unis | Personnel ANN

L’équipe de dirigeants de l’Eglise Adventiste du 7ème Jour a annoncé sa décision de suspendre le lancement d’une série de 11 épisodes intitulée « The record Keeper », mais  s’est dite d’accord pour explorer la possibilité de soutenir d’autres projets d’évangélisation de ce genre.

Cette décision a été prise après une étude attentive de cette série destinée à la Toile, qui met en scène la lutte épique entre le bien et le mal. Les dirigeants adventistes de diverses parties du monde et ceux du QG ont évalué la série, participé aux débats et au processus de prise de décision.

« Le leadership de l’Eglise Adventiste du 7ème Jour s’est engagé à utiliser et à développer des méthodes créatives d’évangélisation qui sont fidèles aux Ecritures et aux idéaux de l’Eglise dans le but d’atteindre un segment de la population qui ne sera jamais impacté par l’évangélisation traditionnelle, » a déclaré le président de l’Eglise, Ted N. C. Wilson.

« The Record Keeper » relate l’histoire de Cadan et Larus, deux anges qui luttent pour maintenir leur amitié après la déclaration de la guerre civile universelle. Pendant ce temps, un autre ange, Raina, tient un registre des événements tout en essayant de comprendre ce qui a pu causer ce chaos.

Les théologiens adventistes considèrent que la controverse entre le bien et le mal est un élément clé pour comprendre les tourments survenus tout au long de l’Histoire et qui perdure encore aujourd’hui.

L’Institut de Recherches Bibliques a proposé une analyse biblique de quelques-unes de problématiques théologiques soulevées par la série. De plus,  les dirigeants s’attendaient à une interprétation plus percutante de l’amour de Dieu, de la création d’un monde parfait, du Plan du Salut et du renouvellement final du ciel et de la terre comme relaté par la bible.

Bien que des études bibliques aient été préparées pour accompagner la série, encourageant ainsi des études plus poussées, selon l’Institut de Recherches bibliques, le contenu de cette série aurait placé l’Eglise dans l’embarras, car d’un côté elle aurait semblé accepter une mauvaise représentation des vérités bibliques tout en proposant des études bibliques contredisant la mise en scène. Cela aurait provoqué de la confusion et des malentendus.

Les responsables se trouvant au QG ont réitéré leur désir de voir la production de matériaux créatifs qui seraient en harmonie avec les Ecritures, tout en captivant l’attention de personnes à la recherche de vérités divines.

Retour à la liste