Actualités

Inter Amérique, les dirigeants adventistes promettent de promouvoir davantage la cause de la liberté religieuse

Share |
Inter Amérique, les dirigeants adventistes promettent de promouvoir davantage la cause de la liberté religieuse

Légende : Roberto Herrera, le directeur des Affaires Publiques et de la Liberté Religieuse, pour la Division Interaméricaine a conseillé aux dirigeants de se fier à l’expertise des hommes de loi adventistes, qui ont pris l’engagement de soutenir l’église et sa mission.

Plaidoyer en faveur des étudiants et des enseignants toujours en cours, en Colombie, au Honduras et au Mexique

May 20, 2014 | Miami, Florida, Etats-Unis | Libna Stevens/IAD/ANN

Les leaders adventistes à travers tout le territoire interaméricain souhaitent que l’église soit reconnue comme étant une église qui s’évertue à promouvoir et à défendre la liberté religieuse, en tout temps.

C’est le message qui a résonné tout au long d’un forum de deux jours sur la liberté religieuse, ayant attiré des douzaines de directeurs du département des Affaires Publiques et de la Liberté Religieuse des différentes régions de la Division Interaméricaine ainsi que leurs conseillers légaux, au QG de cette dernière, à Miami, en Floride, la semaine dernière.

Durant ces dernières années, l’Eglise Adventiste a connu de gros progrès au sein de régions où le ministère et les efforts d’évangélisation avaient eu du mal à s’implanter, mais il existe toujours des cas où les étudiants rencontrent des problèmes liés à l’observation du sabbat, ce qui vient souligner la nécessité de militer en faveur de la liberté religieuse.

« L’Eglise a un grand besoin d’hommes de loi, d’humbles hommes et de femmes adventistes, travaillant avec honnêteté, afin d’aider cette dernière à observer la loi dans tous ses aspects, » a déclaré Israel Leito, président de la Division Interaméricaine, dans son discours , lors de l’ouverture du forum.

« Nous avons besoins d’hommes de loi, pouvant nous aider à prêcher la vérité tout en ayant des propos respectueux quand  nous traitons de cas sociaux, à défendre les droits religieux de nos membres d’église et à traiter les questions légales pouvant émerger au sein de nos pays, » a déclaré Leito.

Lors de cette rencontre, les dirigeants ont été encouragés à enrôler des responsables et des membres pouvant représenter l’Eglise en tant que défenseur de la liberté religieuse, au sein de chaque unité administrative, dont les fédérations, les champs locaux et les congrégations.

Bien que la Division interaméricaine ait bénéficié de la liberté religieuse pendant des années, il existe toujours des cas où les impératifs professionnels se retrouvent en conflit avec les croyances religieuses, a déclaré Roberto Herrera, directeur des Affaires Publiques et de la Liberté Religieuse pour cette division. Les conflits les plus courants, sont reliés aux examens d’états ou nationaux, ayant lieu le samedi, jour observé par les adventistes comme le sabbat d’origine biblique.

Il y a de cela deux semaines, en Colombie, l’église a gagné une affaire concernant une universitaire qui n’avait pas pu prendre part à son examen final qui était prévu un jour de sabbat.

Au Mexique, des milliers d’enseignants d’écoles primaires et secondaires doivent prendre part à un examen national le samedi, afin de garder leur emploi.

« Cela fait un moment que nous travaillons avec le ministère de l’Education afin que provision soit faite pour que ces examens puissent avoir lieu un autre jour de la semaine pour nos membres travaillant dans le système scolaire publique, » a déclaré Cesar Hernandez, représentant des affaires légales pour l’Eglise Adventiste au Mexique.

Il en est de même au Honduras où les enseignants et les étudiants doivent prendre part à un événement civique, le samedi, a déclaré Jorge Morazan, directeur des Affaires Publiques et de la Liberté Religieuse pour ce pays.

« Nous travaillons d’arrache-pied avec le ministère de l’Education pour nous assurer que la liberté religieuse de nos enseignants et de nos élèves ne soient pas affectée à cause de cette activité civique du samedi, » a ajouté Morazan. « C’est une situation qui s’inscrit dans la durée et nous devons nous assurer que les droits religieux sont respectés. »

John Graz, directeur des Affaires Publiques et de la Liberté Religieuse pour l’Eglise Adventiste Mondiale a tenu à attirer l’attention sur la nécessité d’une diplomatie empreinte de calme et a expliqué les étapes qu’un représentant ou un responsable de l’église devraient suivre dans le but de construire un pont et des relations, afin d’accomplir la mission de l’église.

« Il est très important d’avoir quelqu’un travaillant de concert avec le pasteur, susceptible de devenir un vrai ambassadeur pour l’église, » a déclaré Graz. « Je peux vous assurer que cela peut aider à changer la vision d’un pays, ouvrant ainsi des portes à l’église. »

Dwayne Leslie, le directeur des Affaires Législatives pour l’Eglise Adventiste du 7ème Jour a lancé un appel aux leaders pour qu’ils nouent de bonnes relations avec les élus officiels, engagent les membres à militer en faveur de la liberté religieuse et organisent des événements spéciaux pour la promouvoir.

« Nous accomplissons des choses merveilleuses en tant qu’église, ainsi nous ne devons jamais rater la moindre opportunité pour rencontrer le dirigeant d’un pays et promouvoir l’œuvre de l’église, » a déclaré Leslie.

Des plans sont en chantier pour l’organisation d’un congrès de la liberté religieuse en Colombie, pour mars de l’année prochaine, qui engloberait toute cette division.

Retour à la liste