Actualités

Raafat Kamal élu président de la Division Transeuropéenne

Share |
Raafat Kamal élu président de la Division Transeuropéenne

Le nouveau président de la Division Transeuropéenne, Raafat Kamal et son épouse, Heidi Kamal Kendel, a déclaré qu’un déclin spirituel, accompagné d’un matérialisme toujours grandissant, représentaient un défi pour les adventistes en Europe.

Remplaçant Wiklander, Kamal déclare qu’il va s’évertuer à trouver de nouveaux moyens pour partager l’évangile au sein d’une Europe de plus en plus sécularisée…

July 10, 2014 | Geneva, Switzerland | Andrew McChesney/Adventist Review

Raafat Kamal qui a été élu Jeudi, nouveau président de la Division Transeuropéenne, a reconnu que l’Eglise Adventiste devait faire face à un énorme défi au sein de l’Europe du 21ème siècle, mais qu’il était persuadé que de nouvelles méthodes seraient trouvées afin de pouvoir partager le message de la seconde venue de Jésus.

Kamal a été élu par le comité exécutif de la Conférence Générale, la plus haute instance dirigeante de l’Eglise Adventiste du 7ème Jour, en remplacement de Bertil Wiklander, pour assumer la présidence de cette région qui compte 22 nations, dont la Grande-Bretagne, les Pays-Bas, la Scandinavie et un ensemble de pays commençant depuis la Finlande jusqu’à Chypre.

« L’Eglise Adventiste du 7ème Jour, est en possession d’un message prophétique unique, pour le peuple européen, en ces temps de la fin, » a déclaré Kamal, faisant référence au message des trois anges sur le retour de Jésus, dont fait mention Apocalypse 14.

« Je suis transporté par les opportunités qui s’offrent à nous et me sens tout petit à l’idée que Dieu nous utilise pour mener à bien sa mission, » a-t-il déclaré lors d’une entrevue. « La question qui se pose à nous aujourd’hui est comment Dieu s’y prendra-t-il pour transformer la minorité que nous sommes, nous empêchant de devenir une forteresse influencée par la société séculière, pour faire de nous une puissance capable de transformer les communautés locales. »

Kamal qui a assumé la fonction de secrétaire de cette division et qui a été l’assistant de Wiklander durant ces 7 dernières années, est d’avis qu’un déclin spirituel accompagné d’un matérialisme toujours croissant, représentaient un défi pour l’Eglise Adventiste.

« L’Europe, possiblement pour la 1ère fois en mille ans, est à présent un champ missionnaire, » a-t-il dit.

La réalité d’un continent qui a donné naissance à la Réforme Protestante en 1517, soit devenue à présent un champ missionnaire, a d’importantes implications pour les adventistes, a-t-il ajouté.

Pour compliquer les choses, les adventistes ne représentent que 0.01% des 200 millions d’individus vivant sur ce territoire, soit une personne pour 2 385 personnes.

Le président de l’Eglise Adventiste Mondiale, Ted N. C. Wilson, a déclaré que de nouvelles méthodes étaient nécessaires pour sensibiliser les gens à la religion et pour toucher leurs cœurs.

« Nous allons prier afin que le nouveau président puisse se pencher davantage sur ces objectifs si importants et qui sont si précieux à l’Eglise Adventiste, » a-t-il déclaré lors d’une entrevue à la conférence sanitaire de Genève.

Wilson et d’autres membres du comité exécutif de la Conférence Générale ont voté la candidature de Kamal lors d’une séance fermée, en parallèle de la conférence sanitaire.

Wilson a fait remarquer qu’une sculpture des trois anges ornait un mur externe du QG de la division à St Albans, en Angleterre.

Ces trois anges se trouvent là depuis des décennies, mais ils ne sont pas démodés. Ils sont toujours d’actualité, » a-t-il déclaré.

Kamal a été nommé le 27 juin dernier, lors du comité exécutif de la Division Transeuropéenne, au QG de St Albans. Wilson qui s’y trouvait, a déclaré que ceux présents avaient dressé une liste avec toutes les caractéristiques souhaités chez le nouveau président et établi une liste de candidats potentiels. »

« Nous avons beaucoup prié lors de cette procédure, » a-t-il déclaré. « Plusieurs personnes ont prié. Il y a eu des prières silencieuses. … Ensuite, nous avons nommé Raafat Kamal au premier vote et nous avons prié pour lui. »

Wiklander qui aura 68 ans en septembre, a déclaré qu’il prenait sa retraite pour des raisons personnelles et que son épouse approuvait cette décision.

« J’ai eu la joie et le privilège de servir l’Eglise en tant que président de cette division pendant 19 ans, ce qui représente un long laps de temps si l’on considère le nombre de voyages que cela implique, » a-t-il déclaré. « En Suède, on prend sa retraite à l’âge de 65 ans. J’ai largement dépassé cet âge. »

Il a dit qu’il était impatient de passer plus de temps avec sa famille, de servir l’Eglise à travers des bourses bibliques et à rechercher Dieu à travers la musique, la poésie et l’art.

« Je reste ouvert à toute proposition pour servir l’église dans la mesure du possible et si l’on a besoin de moi, » a-t-il ajouté.

Raafat Kamal, 50 ans, est né au Liban,  et est titulaire de deux licences, en business et théologie ainsi que quatre masters, en théologie systématique, administration et cursus éducatifs, théologie et philosophie islamique et gestion.

Avant de se joindre à cette division en 2007, il a travaillé pendant 7 ans en tant que directeur exécutif d’ADRA Royaume-Uni (2000-2005) et ADRA Trans Europe (2005-2007).

Il a épousé Heidi Kamal Kendel, une norvégienne et infirmière de profession en 1987, et ils ont eu 2 filles.

Questionné sur ce qui l’inspirait, Kamal a cité Lamentations 3.22, 23 « Les bontés de l’Eternel ne sont pas épuisées, ses compassions ne sont pas à leurs termes ; Elles se renouvellent chaque matin. Oh ! Que ta fidélité est grande ! »

« Je suis inspiré par la connaissance de Dieu et par l’expérience de sa fidélité, de son amour, de ses bontés et de ses compassions, chaque matin, » at-t-il déclaré.

Q&R : Bertil Wiklander, président sortant de la Division Transeuropéenne

Q : Quels ont été les principaux défis auxquels vous avez dû faire face en tant que président et comment avez-vous pu les résoudre ?

R : Le plus grand défi a été de diriger l’église dans son intégralité, tout en n’occultant pas les divers arrière-plans culturels, de prendre au sérieux notre appel en tant qu’agent de la mission de Dieu et le développement de leaders.

J’ai essayé de traiter ces divers problèmes en ayant une relation personnelle profonde avec Dieu, en me rendant accessible à tous ceux ayant besoin de moi, en étant présent dans le champ et en mettant sans relâche l’emphase sur la mission et le leadership dans mes sermons, mes méditations, mes interventions et toutes autres formes de communications.

Dieu nous a bénis plus que nous ne le méritions. J’ai tout particulièrement apprécié de travailler avec des officiers hors du commun et avec le personnel des différents départements. Le merveilleux personnel de cette division va beaucoup me manquer.

Q : Quels conseils donneriez-vous à votre successeur ?

R : Je ne pense pas que mon successeur ait besoin de mes conseils. Mais s’il me le demandait, je dirais : Aie confiance en Dieu, concentre-toi sur sa mission, sois toi-même, sois disponible,  rencontre les gens et soit un modèle dans le service comme le fut le Christ.

Q&A : Raafat Kamal, nouveau président de la Division Transeuropéenne

Q : Quel sera votre principale priorité en tant que président de cette division ?

R : Ma priorité est de renforcer ce qui a été construit par mon prédécesseur, Bertil Wiklander, en mettant en place les objectifs et les actions du plan stratégique 2012-2015 intitulé : « Faire connaître Dieu en Europe »

Par la puissance du Saint-Esprit, nous nous efforcerons de travailler avec les 1 170 églises et congrégations et les 84 000 membres que composent notre division, afin de devenir l’expression locale du corps du Christ, adorant et témoignant, appelés et envoyés dans le but de faire connaître Dieu aux 200 millions d’individus se trouvant sur notre territoire.

Q : Quel est le plus grand défi de la division et comment comptez-vous le relever ?

R : l’Europe est un continent qui représente  un défi pour quiconque désire répandre l’évangile. C’est un continent en plein déclin spirituel. 

En nous attaquant à ce problème, nous devons garder à l’esprit que toutes les activités de l’église devraient être basées sur la bible, centrées sur le Christ, dirigées par le Saint-Esprit, axées sur la communauté, pour la gloire de Dieu et pour le bien de sa création. En se fondant sur ces principes, j’ai l’intention de prier, d’écouter, de prendre conseil et de rêver avec d’autres adventistes, durant ces prochains mois, alors même que nous nous efforcerons de réaliser la volonté de Dieu pour notre église en ce 21ème siècle.

Retour à la liste