Le Réseau Adventiste d’Actualités®

Le service officiel d’actualités de l’Eglise Adventiste du Septième Jour

L’Église Adventiste décide de permettre qu'un vote soit pris lors de la session de la Conférence Générale de l'année prochaine pour trancher la question de l'ordination des femmes

Le Conseil Annuel demande à la session de considérer la possibilité de permettre aux divisions de décider de consacrer ou pas les femmes au ministère

L’Église Adventiste décide de permettre qu'un vote soit pris lors de la session de la Conférence Générale de l'année prochaine pour trancher la question de l'ordination des femmes

Le vice-président de l’Église Adventiste, Mike Ryan, présidant le Conseil Annuel, le mardi 14 octobre, alors que les délégués ont majoritairement voté de mettre sur l'agenda de la session de la Conférence Générale de l'année prochaine, une requête pour que chaque division ait l'autorisation de décider d'accorder ou pas la consécration au ministère, aux femmes. Le vote a obtenu 243 voix pour, 44 contre et 3 abstentions.

Magnifying Glass View Larger

Le Conseil Annuel demande à la session de considérer la possibilité de permettre aux divisions de décider de consacrer ou pas les femmes au ministère


L’Église Adventiste du 7ème Jour, dès juillet de l'année prochaine pourrait décider de prendre un vote historique en ce qui concerne la possibilité de consacrer les femmes au ministère.

La décision de permettre qu'un vote soit pris a été entérinée aujourd'hui, par le comité exécutif de la Conférence Générale, dans le cadre du Conseil Annuel 2014. Un vote en ce qui concerne l'ordination des femmes pourrait venir mettre fin, ou prolonger, un débat vieux de plus de dix ans, qui a parfois menacé de diviser la dénomination, selon les témoignages des deux parties concernées, c'est à dire ceux qui sont en faveur et ceux qui sont contre l'idée de consacrer les femmes.

Avec 243 votes pour et 44 contre, après une journée de délibérations, le Comité Exécutif s'est mis d'accord pour placer ce sujet sur l'agenda de la session de la Conférence Générale de juillet 2015, qui a pour objectif de passer en revue et de mettre en place la politique suivie par la dénomination. 

« Alors que, l'Unité pour laquelle Jésus a prié est d'une importance vitale pour le témoignage de l’Église Adventiste du 7ème Jour, et ;

« Alors que, l’Église Adventiste du 7ème Jour s'efforce d'engager chaque membre dans sa mission qui est de faire parmi les habitants de chaque nation, culture et ethnicité, des disciples de Jésus-Christ, et ;

« Alors que, Plusieurs groupes mis en place par la Conférence Générale et ses divisions ont étudié avec soin la Bible et les écrits d'Ellen White, sur le sujet de l'ordination des femmes, sans parvenir à un consensus pour déterminer si la consécration des femmes au ministère, est affirmée ou déniée unilatéralement, et ;

« Alors que, l’Église Adventiste du 7ème Jour affirme que « Dieu a prescrit que les représentants de son Église, venus de toutes les parties du monde, auront autorité dès qu'ils seront rassemblés en une Conférence Générale »

« Par conséquent, le Comité Exécutif de la Conférence Générale demande aux délégués de la session 2015 de la Conférence Générale, investis d'une responsabilité sacrée envers Dieu, de répondre à la question suivante :

« Après cette étude sur l'ordination  qui a été basée sur la bible et les écrits d'Ellen White et qui a été menée dans un esprit de prière, à la lumière des  rapports soumis par les commissions d'étude, et ;

« Après que vous vous soyez livré à un examen approfondi pour déterminer ce qui était le mieux pour l’Église et pour l'accomplissement de sa mission,

« Est-il acceptable pour les comités exécutifs des différentes divisions, de prendre des dispositions, selon qu'ils le jugent judicieux pour leur territoire,  pour que les femmes puissent être consacrées au ministère pastoral ? Oui ou non »

Si la question de la théologie de l’ordination est soulevée et soumise à un vote, et qu'elle soit entérinée, alors les responsables de chacune des 13 divisions pourront décider s'il faut ou pas consacrer les femmes au ministère pastoral, au sein de leur territoire respectif.

Cette proposition votée aujourd'hui par le Comité Exécutif a été présentée à l'assemblée comme une recommandation émanant des hauts officiels de l’Église et pourrait être considérée comme une manière créative d'aborder un sujet épineux, en adoptant une position neutre.

Quelques défenseurs de cette idée d'ordination des femmes ont voté en faveur de cette motion mais ont émis de fortes réserves, jugeant qu'il manquait une recommandation formelle dans un sens ou l'autre, à cette proposition. Les défenseurs craignent que le sujet ne perde de son importance quand il sera débattu au cours de la session 2015 de la Conférence Générale, qui se tiendra à San Antonio, au Texas.

« Je pense que cette entité devrait orienter un tant soit peu l'église mondiale, » a déclaré David Weigley, président de l'Union des Fédérations de Colombia qui est sous l'égide de la Division Nord Américaine. « Nous sommes en train de perdre une opportunité en or alors que nous aurions pu donner la direction à suivre. Les dirigeants dirigent, ils donnent la direction à suivre, » a-t-il déclaré.

« En me basant sur ce que j'ai pu constater par rapport à ce sujet précis, il m'a semblé que le Conseil Annuel avait toujours joué un rôle décisif sur ce qui était transmis à la session de la Conférence Générale, » a déclaré Heather-Dawn Small, directrice du département des Ministères de la Femme pour l’Église Adventiste Mondiale. « Par le passé, j'ai pu constater que ce qui était décidé au Conseil Annuel, influençait la session de la Conférence Générale. »

Celui qui a présidé au Conseil Annuel d'aujourd'hui, le vice-président Mike Ryan, a suggéré que la recommandation  devait être impartiale et que c'était mieux que ce soit les délégués à la session de la Conférence Générale qui traitent de la question de l'ordination des femmes.

Plus de 20 personnes ont soulevées des sujets liés à cette question ;

Alberto C. Gulfan Jr., président de la Division de l'Asie du Sud et du Pacifique a déclaré qu'il appréciait le soutien des femmes évangélistes, mais que les habitants de son territoire n'étaient pas prêts à accepter à ce que des femmes soient consacrées au pastorat. » Il a ajouté : « Nous sommes également en faveur de la proposition qui est de soumettre cette question aux délégués à la session de la Conférence Générale et laisser la responsabilité à l'Eglise Mondiale de trancher sur cette affaire une fois pour toute. »

Le président de la Conférence Générale, Ted N. C. Wilson, qui s'est opposé aux récentes tentatives pour consacrer des femmes, en outre passant le Conseil Annuel, n'a pas donné son opinion durant la rencontre, mais a indiqué avant que les discussions ne soient entamées, qu'il était était prêt à ajuster sa position.

« Si cette entité accepte la recommandation qui est de soumettre ce sujet à la session de la Conférence Générale et que cette session, dans un esprit de prière, après avoir tout pris en considération et après avoir tout revu, décide de voter quelque chose, » a déclaré Wilson, « Je m'engage à suivre ce que décidera la Conférence Générale. Et je voudrais demander à chacun de vous de faire de même. »