Le Réseau Adventiste d’Actualités®

Le service officiel d’actualités de l’Eglise Adventiste du Septième Jour

L’Église Adventiste en Hongrie se réconcilie avec un groupe dissident après 40 ans

Les deux camps s'accordent pour se réconcilier après des des différends qui ont conduit à une séparation sous l'ère soviétique

L’Église Adventiste en Hongrie se réconcilie avec un groupe dissident après 40 ans

Photo : Tamás Ócsai, à droite, président de la Fédération de l’union hongroise, signant le document avec János Cserbik, dirigeant de la communauté KERAK. Image de TED

Magnifying Glass View Larger

Les deux camps s'accordent pour se réconcilier après des des différends qui ont conduit à une séparation sous l'ère soviétique


L’église adventiste en Hongrie et un groupe dissident d’une centaine d’anciens adventistes se sont mis d’accord pour mettre de côté d’anciens griefs et travailler à guérir un schisme vieux de 40 ans.

L’église hongroise s’est séparée en 1975 à la suite d’une protestation de jeunes pasteurs et d’autres membres concernant la collaboration des dirigeants locaux avec le Conseil des Églises Libres, une entité créée pour représenter les intérêts communs de petites dénominations protestantes qui plus tard est devenu un instrument de l’état communiste.

Tamás Ócsai, président de la Fédération de l’Union hongroise, a signé un document intitulé « Joint Declaration on Settling the Past and Building a Common Future » (Déclaration Conjointe pour régler le Passé et construire un Futur Commun) avec János Cserbik, dirigeant de KERAK, le nom sous lequel est connu le groupe dissident, lors           d’une cérémonie à la fin de la semaine dernière.

« Je suis très heureux que cette scission de 40 ans arrive à son terme pour la plupart des gens » a déclaré Benjamin D. Schoun, un des vice-présidents de l’église adventiste mondiale, qui a joué un rôle clé dans le processus de réconciliation des deux parties.

« C’est un témoignage de l’utilisation des méthodes bibliques à des fins de réconciliation et la volonté de la part des deux parties de faire un pas vers l’autre » a affirmé Schoun à la Revue Adventiste, vendredi. « Ils ont encore beaucoup de détails à travailler et nous devons continuer à prier pour cette initiative. »

L’église adventiste en Hongrie a 4629 membres qui adorent dans 104 églises, alors que KERAK a 1500 à 1800 membres  ont déclaré vendredi, les dirigeants de l’église locale. Les dirigeants de l’église s’attendent à ce qu’environ 600 membres retournent cet été, bien que 400 n’aient pas l’intention de revenir et le reste soit ouvert à l’idée.

Une longue route vers la réconciliation    

Le protocol longtemps attendu faisant état de la réconciliation est vu comme étant un premier pas vers le regroupement des deux parties. Pour parvenir à un accord, l’Église Adventiste a reconnu qu’elle avait expulsé le groupe dissident de 518 croyants sans raison valable en 1975.  

« Après beaucoup d’agitation, qui a ébranlé l’église jusque dans ses fondements, le groupe a été radié, principalement sans aucune raison biblique valable » a avoué dans une déclaration la Division Trans-Européenne de l’Église Adventiste, qui inclut la Hongrie.

Les membres radiés se sont organisés au départ en église clandestine dans ce qui était à l’époque un pays du bloc soviétique, mais le groupe s’est plus tard fait connaître en tant que dénomination officielle KERAK ou Communauté Adventiste Chrétienne.

KERAK et l’Église Adventiste ont commencé à s’éloigner l’une de l’autre sur le plan spirituel et la structure culturelle et organisationnelle, au fil des années, un processus qui s’est accélérée après la chute du régime communiste en 1989. Les dirigeants adventistes à tous les niveaux de l’église ont cherché à réunir l’église hongroise et plusieurs pasteurs et même des congrégations se sont joints à l’Église Adventiste.

Les dirigeants adventistes se sont excusés quatre fois entre 1989 et 1995, mais certains membres de KERAK n’étaient pas prêts à accepter les excuses et d’autres n’en étaient pas informés, ont précisé les dirigeants d’église locaux, vendredi.

Les discussions d’unification semblaient aller nulle part et les pourparlers sérieux ont cessé vers l’an 2000.

En 2011, une nouvelle génération de dirigeants KERAK a commencé une série d’échanges avec la direction de l’union et la fédération. En entendant que le groupe serait intéressé à revenir, le président de l’Église Adventiste mondiale Ted N.C. Wilson a demandé à Schoun d’examiner la situation. Des arrangements ont été faits pour que Schoun et l’adjoint du président de la Division Trans-Européenne, Raafat Kamal, visitent KERAK et les dirigeants d’église en Hongrie.

« La première rencontre fut en grande partie une séance d’écoute et de prise de connaissance des faits » a spécifié Schoun.

Schoun est allé en Hongrie plusieurs fois avec Kamal, qui est maintenant le président de la division, aussi bien qu’avec l’ancien président de la division, Bertil Wiklander. Chaque fois il rencontrait les dirigeants locaux et ensuite organisait des rencontres publiques.

« Je me suis excusé là où l’église avait fait une erreur et nous avons eu de longues sessions de questions-réponses avec les gens de KERAK » a raconté Schoun. « La confiance a commencé à s’instaurer et chaque visite a aidé à rapprocher les groupes. »

Schoun qui était en visite au Nigéria cette semaine n’était pas présent quand le protocole de réconciliation a été finalisé et rendu public.

« J’ai cherché à établir une relation entre les dirigeants des deux camps » a t-il affirmé. « Quand cela fut établi, ils étaient capables de  suivre le planning de leur propre chef. »

Un tournant en Hongrie

L’accord du 23 avril a marqué un tournant dans la vie de l’église hongroise, a déclaré la Division Trans-Européenne.

« Le document énumère les impératifs bibliques sur l’unité et le pardon et il contient aussi des excuses mutuelles » a t-elle ajouté. Les deux parties se sont engagées à bâtir un futur ensemble afin de réaliser la mission que Dieu a confié à Son église. »

Les dirigeants d’église ont averti que des défis demeurent pour construire une forte unité spirituelle et émotionnelle après 40 ans d’incompréhension et d’inimitié.

« Mais nous avons un espoir, celui que Dieu, qui ‘était en Christ réconciliant le monde avec Lui-même en imputant point aux hommes leurs offenses’, mènera cette opération tel que nous L’avons vu travailler jusqu’à maintenant » mentionnait la déclaration de la division, citant 2 Corinthiens 5 :19.

Kamal, le président de la division, a assuré qu’il avait de grands espoirs pour l’église de Hongrie.

« Je loue Dieu pour Sa grâce qui a conduit les deux communautés au pied de la croix où le pardon, la guérison et l’amour de Christ a envahi les cœurs et les esprits » a confié Kamal.

« Durant ces deux dernières années j’ai personnellement assisté au premier rang aux expressions authentiques de réconciliation à la fois des membres et des dirigeants » a t-il déclaré. « Christ revient bientôt, et Il unit nos croyants adventistes en Hongrie afin qu’ils soient d’une même pensée en se concentrant sur la mission qui est d’être le sel et la lumière. »

Traduction : Carole et Charles SAINT-LOUIS