Le Réseau Adventiste d’Actualités®

Le service officiel d’actualités de l’Eglise Adventiste du Septième Jour

Le président de la Conférence Générale déclare que le vote sur la consécration des femmes ne change pas le règlement actuel

LA DNA DÉCLARE QU'ELLE CONTINUERA A ENCOURAGER LES FEMMES À SERVIR DANS LE MINISTÈRE DE L'ÉVANGÉLISATION.

Le président de la Conférence Générale déclare que le vote sur la consécration des femmes ne change pas le règlement actuel

Des participants à l’écoute pendant la discussion sur la consécration des femmes lors de la Session de la Conférence Générale mercredi. Image de Elsie Tjeransen.

Magnifying Glass View Larger

LA DNA DÉCLARE QU'ELLE CONTINUERA A ENCOURAGER LES FEMMES À SERVIR DANS LE MINISTÈRE DE L'ÉVANGÉLISATION.


Le président de la Conférence Générale, Ted N.C. Wilson a déclaré vendredi que le vote pris cette semaine sur la question de la consécration des femmes signifie que « nous maintenons le règlement actuel. »

Ted Wilson a dit aux délégués de la Session de la Conférence Générale à San Antonio au Texas, que le vote de mercredi interdisait simplement aux divisions mondiales de l’église de prendre des décisions sur la consécration des femmes au ministère pastoral.

Il a déclaré que le vote n’avait rien à voir avec la consécration des femmes à l’anciennat, une pratique qui s’appuie sur un règlement de l’église en place déjà depuis plusieurs décennies.

De plus, a t-il dit, le vote n’avait pas de rapport avec les pasteurs commissionnés, qui peuvent être des hommes ou des femmes, selon le règlement actuel de l’église.

« Donc soyons clairs sur ce qui a été voté mercredi, » a dit Ted Wilson. « Nous revenons à la compréhension que nous avions au départ, et j’inviterai instamment tous à respecter le vote qui a été pris. Mais ne mettez pas dans le vote d’autres éléments qui ne faisaient pas partie de ce qui a été voté. Il nous faut être juste, il nous faut être ouvert, et il nous faut tous accepter ce qui est voté dans une session de la Conférence Générale.

Ted Wilson a demandé aux présidents de division de clarifier le sens du vote de mercredi dans leurs territoires.

Peu après que Ted Wilson se soit exprimé, le président de la Division Nord Américaine (DNA), Daniel R. Jackson a publié un communiqué disant que la division « respecterait le vote de l’église mondiale. »

Il a indiqué que la division reconnaissait que « le vote interdisait aux 13 divisions mondiales de l’église de prendre leurs propres décisions concernant l’examen et la potentielle mise en œuvre de la consécration des femmes au ministère pastoral. »

Mais, a t-il ajouté, le vote n’interdit pas aux femmes de servir comme pasteurs commissionnés, ni comme anciennes consacrées dans l’église locale, il n’interdit pas non plus la consécration des diaconesses.

« Vu que le vote n’empêche pas ces choses, nous continuons par conséquent à encourager celles qui fonctionnent dans ces positions à continuer de le faire, » a dit Daniel Jackson.

Il a ajouté : « Il est vital de comprendre que la DNA continuera de suivre les directives se trouvant dans le Manuel des Règlements de la Conférence Générale permettant aux fédérations et aux unions de donner une lettre de créance aux femmes pour servir en tant que pasteurs commissionnés. Nous continuerons également d’encourager l’utilisation du service des femmes en tant qu’anciennes et diaconesses consacrées. »

Vendredi, Ted Wilson a également déclaré qu’il avait demandé aux divisions de traiter les questions spécifiques qui surgiraient dans leurs territoires. Il n’a pas élaboré, disant seulement que la direction de la Conférence Générale espère que les choses se feront sans accroc, et qu’il espérait la collaboration des divisions sur ces questions.

Il a déclaré que les dirigeants des divisions ont l’état d’esprit qui amène à respecter ce que la Conférence Générale en session vote. Les décisions prises par la Conférence Générale en session représentent la plus haute autorité dans l’église.

Ted Wilson, entre temps, a cherché à apaiser les préoccupations de certains membres d’église qui considéraient qu’une révision au Manuel d’Eglise approuvée un peu plus tôt vendredi, pourrait limiter l’autorité ou les activités de la Conférence Générale.

« Les raisons pour laquelle il y a cette formulation est la nécessité de limiter….l’arrivée dans le système de tout appel futile, » a dit Ted Wilson.

L’amendement donne aux divisions le droit d’empêcher qu’un conflit arrive au niveau de la Conférence Générale. Les niveaux où un appel peut être considéré dans une division incluent l’église locale, la fédération et l’union.

Ted Wilson a déclaré que la Conférence Générale intervient généralement à travers les divisions et leurs divers niveaux de résolutions de conflit de toutes façons.

« Par conséquent, n’imaginez pas des choses qui, selon moi, et d’après ma compréhension des choses, n’ont jamais été à l’ordre du jour, » a t-il dit.

Traduction: Patrick Luciathe